Denis Verlaine, interview d’un illustrateur… très érotique

Dernières parutions

Les dessins de Denis ont un blog http://denisdessins.blogspot.fr/ et c’est en vadrouillant de page en page, que j’ai vraiment découvert le travail de Denis Verlaine, illustrateur… très érotique. Et j’ai tout de suite craqué, parce que l’on peut passer commande à Denis pour adapter une photo en aquarelle, ce qui tombait bien, parce que j’aime beaucoup la série de photos faites à Londres par mon mari formidable, dont certaines images sont parues dans Union. J’ai fait ma demande à Denis et puis il m’a très vite envoyé une belle photo d’aquarelle (je vous laisse découvrir le résultat en fin d’article… suspense).

Moi je suis fan de cette suavité des lignes, et par curiosité, pour notre #CULture à toutes et tous, voici une petite interview de Denis Verlaine :

J’ai été très contente de découvrir vos dessins, qui sont vraiment très évocateurs, très érotiques. Je trouve que vous excellez dans les ambiances de boudoir, ça vient des commandes que l’on vous fait ou c’est une volonté artistique ?

C’est une volonté de ma part : il y a matière à raconter graphiquement. Il faut toujours un support et le boudoir permet de rajouter des fioritures, des éléments qui me plaisent comme des drapés, des moulures… J’habite dans un lieu qui a plus de 3 siècles, notamment avec des moulures, donc c’est un univers qui se met en place facilement pour moi et qui revient facilement.

denis verlaine rue des moulinsÇa fait tout de suite transgressif, il y a plusieurs personnages, ça fait rêver…

… Rêver, je ne sais pas, mais ça évoque des choses. Je me suis mis à l’illustration érotique depuis 5 ans, je suis illustrateur, depuis très longtemps, mais je n’avais pas exploré ce domaine-là, qui m’intéressait. Je trouvais qu’il y avait des tas de gens de talent qui s’exprimaient dedans. J’ai voulu explorer cet univers, qui est en marge de l’illustration classique, qui a ses codes. Je voulais savoir jusqu’où je pourrai aller… Je n’ai pas encore trouvé. La littérature est déjà allée très loin dans le domaine de l’érotisme. Pour l’illustration, il y a encore quelque chose à trouver… en tous cas, il y a encore quelque chose à chercher.

illustration sexeL’érotisme peut s’exprimer très bien dans l’illustration. J’ai été étonnée par la liberté des thèmes que vous pouvez aborder dans certaines illustrations. J’ai vu des scènes de gang bangs, des scènes de gode ceinture lesbien ou alors une femme avec un homme. C’est bien, c’est une certaine ouverture d’esprit de dessiner ça.

Oui, et puis pour moi, par rapport aux autres illustrations, c’est un moment de détente. Je prends du plaisir à les faire, ça vient librement. Je pense que si j’ai de grosses contraintes, mon dessin est moins bon… en tous cas, moi, je le trouve moins bon : il faut que je le sente.

godeDonc, au départ il y a une envie…

Oui, c’est une envie que j’avais depuis longtemps. Avant, je dessinais des petites nénettes sur des coins de feuilles, et puis j’en ai intégré dans des illustrations un peu classiques pour des commandes et les gens trouvait ça plutôt sympa. Je ne veux pas choquer les gens, ni les provoquer. Je ne veux pas m’imposer. Je cherche juste où je peux aller sur la voie de l’érotisme.

C’est toujours très sensuel, donc je ne me sens jamais gênée en regardant vos dessins. En tant qu’illustrateur, vous êtes plutôt inspiré d’autres illustrateurs, les dessinateurs de bandes dessinées, les photographes ou tout simplement par des scènes réelles ?

vintageIl y a du vécu. Pour toutes mes illustrations, sauf celles sur commande comme la vôtre, je ne travaille pas d’après photo. Quand je le fais pour une œuvre littéraire, je m’imprègne du texte, je le visionne intérieurement et je dessine ce que j’ai vu. Après, effectivement, j’ai des références au niveau bandes dessinées, peintures et tout mon dessin est inspiré de gens que j’aime beaucoup : ça va de Lautrec à Moebius en passant par Pratt. Il y en a beaucoup, même des gens qui ne font pas du tout d’érotisme. Le trait de Nicolas de Crécy par exemple m’inspire beaucoup. Je fais passer ce dont j’ai envie sur le moment. Il faut que j’y prenne du plaisir.

six cases érotiquesDans vos dessins, il me semble que toutes les femmes sont spécifiques. Je ne vois de morphotype qui se répète systématiquement de dessins en dessins. Certaines bien sûrs peuvent avoir des traits de ressemblance, notamment dans les scènes de boudoir, mais toutes les femmes que tu dessines sont uniques…

Oui, j’essaye de les rendre uniques. Ça tourne autour d’une même femme, mais j’essaye de ne pas retomber tout le temps dans un stéréotype.

On pense tout de suite à Manara en matière de stéréotype.

Bien sûr, d’ailleurs, j’aime bien Manara, c’est super élégant. Il a une femme et un homme type. Je sais que l’homme est inspiré d’Alain Delon jeune. Mais pour les femmes, moi j’ai envie de me faire plaisir. Donc si je veux faire des rondeurs, je fais des rondeurs. Après tout une femme peut être un peu plus fine un jour, un peu plus dans la rondeur un autre. C’est ce que je perçois. Et beaucoup d’observations viennent de ma femme.

Ah c’est bien ! Ça fait plaisir à entendre.

Les-Amoureux-Libertins-couvertureDans les derniers projets, j’ai vu passer les amoureux libertins en collaboration avec Miss Kat, la couverture du livre Les yeux bandés de Clarissa Rivière, qu’est-ce qui te donne envie de te lancer dans un projet d’illustration pour de la littérature érotique ?

Le plaisir, le plaisir toujours… Et puis pour toutes ces rencontres, ce sont des personnes qui me laissent beaucoup de liberté pour travailler. Ils me donnent leur texte, je me l’approprie, je dessine et ça a l’air de leur plaire. J’ai travaillé beaucoup pour la publicité où l’on est très canalisés. Il faut faire ceci ou cela, en faisant attention à ça. Alors que dans le domaine de l’illustration érotique et avec ces auteurs-là, j’ai une grande liberté. C’est du pur plaisir !

Parfait! C’est une bonne source de motivation : dans la vie, il faut savoir se garder des moments de pur plaisir!


Bonus : Eve par Denis Verlaine

Franchement, c’est super simple et pas cher (50€) pour commander un dessin à Denis Verlaine : http://denisdessins.blogspot.fr/p/illustration-sur-commandes.html

La photo originale que j’ai choisie, c’est celle-là, que je trouvais déjà très graphique :

AAANM4A5596c

#fierté Et voilà mes plus belles rondeurs sublimées par l’illustrateur :

IMG_5941

 

3 Responses to "Denis Verlaine, interview d’un illustrateur… très érotique"
    • Ahhh! Alors, j’ai bien fait d’interviewer Denis Verlaine. C’est très sympa comme univers érotique, sensuel, sexuel. C’est très plaisant à regarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »