Découvrez les apéros des chahuteuses (2/2)

Dernières parutions

les chahutteusesLes apéros mensuels des chahuteuses viennent de démarrer pour cette nouvelle année.  Ça se passe au 103. C’est avant tout un espace de liberté, où l’on peut se faire une idée de la sexualité, voire des sexualités (et pas une opinion, ni un jugement). Le concept c’est de cohabiter avec nos différences et notre diversité. Certains membres sont des artistes, d’autres sont des professionnels de l’éducation sexuelle, et/ou des « sex geek » (c’est pas mimi ça comme expression ? moi je me sens à fond « sex geek »), ou bien volontiers des curieux de la vie (comme vous et moi).

C’est donc un espace d’échange, de jeux et d’activités organisés dans une bonne ambiance autour de thématiques primordiales. Moi, par exemple, je me retrouve à participer à des activités géniales qui répondent à des questions comme :

  • « Quelles sont les étiquettes avec lesquelles je joue en matière de sexualité? »

– par exemple, quel est mon genre biologique : homme/femme/transexuel (le)…

– à quel genre je m’identifie le plus : homme/femme/ou les deux…

– quelle est mon orientation sexuelle : hétérosexuel(le)/bisexuel(le)/homosexuel/lesbienne/pansexuel(le) (ahhh pansexuel, c’est   -quand le genre de votre partenaire n’est pas un élément déterminant pour vous, c’est avant tout une personne)…

– quelles sont mes pratiques sexuelles : libertin(e), polysensuel(le), actif(ve)/passif(ve), pénétrant(e)/pénétré(e), dominant(e)/dominé(e) que l’on peut mentionner aussi de façon très poétique « émetteur/récepteur »…

– quelles sont mes choix de vie sentimentale : monogame/en couple libre/polyamoureux(se)…

– Quelle est mon degré d’appétence et de curiosité : sexgeek/curieux(se)/asexuel…

NM4A2136En fait, c’est un thème qui donne matière à relativiser les choses, vis-à-vis des autres, de leur altérité, et vis-à-vis de soi : si une étiquette semble me correspondre à un instant T, elle ne me définit pas pour autant pour toute la vie. C’est important de se qualifier « pour l’instant » ou « jusqu’à preuve du contraire ». Ok, je ne comprends pas ça ou ça pour l’instant chez l’autre, mais j’en suis conscient(e) et je reste ouvert(e).  « La sexualité, c’est quelque chose de fluide, donc les postures changent. »

  • « Quel est le portrait de la sexualité joyeuse? » Là, c’est l’affaire d’un bon brainstorming collaboratif au cours duquel les mots volent : ouverture d’esprit, ludique, partage, bien-être, légèreté, consentement, versatile, fun, créativité, se livrer, anti-routine, rien à démontrer, épanoui, anti-rouille, anti-rides, lubrifiant, confiance, écoute, authenticité, éphémère, transcendant, jouissance, liberté, conscience, jeux, tendresse, comme pour la première fois, accélérateur, espiègle, amour, connaissances, rire, sexe, gourmandise.Ouf, ça fait du bien de s’exprimer… Le tableau noir est recouvert d’inscriptions roses. IMG_4326

Et le point commun dans tout ça? Le désir et l’authenticité d’être soi-même en soi et avec les autres. C’est une curiosité envers soi-même, envers les autres, une recherche de feux d’artifices. Donc, pour les créatrices et créateurs des chahuteuses, la sexualité joyeuse, « c’est une attitude,  une façon de voir les choses, de voir la vie ».

  • « C’est quoi le consentement? Ça fait quoi de dire non? Ça fait quoi de recevoir un non? ». En fait, après une mise en scène deux par deux, on se rend vite compte que dire non, engendre des justifications. Laura nous explique : « Dans notre société, on valorise le « oui », on valorise le fait de faire plaisir. Quand quelqu’un vous dit non, ne lui demandez pas de se justifier. C’est bien de dire « Merci de ton honnêteté ». En résumé : « il n’y a pas de oui qui tient, s’il n’y a pas de non possible ». Quel est mon véritable avis et non pas celui que l’on m’a construit? »

Donc même si ce n’est pas un espace de pratique sexuelle, c’est super énergisant!

PS : Cet atelier s’est basé sur les retours de Laura qui a participé au sex geek summer camp en Californie cet été. Trop bien! I LOVE SEX GEEKS!!!!

Infos pratiques :

http://www.leschahuteuses.fr/

Le lieu : le 153, au 153 rue Saint Martin (métro Rambuteau, Les halles), Paris


Et comme l’association « Les chahuteuses » est une bien belle cause, je vous donne un lien utile :

faites un don

(oui, je pense que c’est maintenant qu’il faut donner un bon coup de pouce à cette initiative).

index


One Response to "Découvrez les apéros des chahuteuses (2/2)"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »