L’infidélité promise: Bande Originale de livre de Philippe Guerrieri

Dernières parutions

Philippe Guerrieri vient de réaliser la BOL (Bande Originale de Livre) de L’infidélité promise. C’est juste trop bien, c’est une musique qui vous plonge dans l’ambiance de mon livre, et qui à terme pourrait bien servir de bande son pour une BAL (Bande Annonce de Livre) sur You Tube… J’attends juste le dégel pour faire une vidéo sympa en accord avec la musique de Philippe Guerrieri.

TADAM, je vous laisse prendre du plaisir auditif :

Je remercie Charlie liveshow de m’avoir fait découvrir les BOL de Philippe Guerrieri dans le #LSFmorning : j’adore quand l’énergie circule pleinement. 

sexy-book-excerpt-emma-chase-sustained

Du coup, vous me connaissez, moi, quand je rencontre un artiste passionné, je pose mes petites questions pour que vous soyez un peu dans la pièce avec nous, tout naturellement :

capture-decran-2016-11-01-a-00-34-36Tu as commencé les BOL depuis combien de temps ?

Philippe Guerrieri : Ça fait bientôt 3 ans que j’ai vraiment lancé les BOL. Je suis musicien depuis pas mal de temps. J’écoutais des Bandes Orifinales de Films et je me suis dit « Tiens, c’est marrant, il n’y a jamais eu de Bandes Originales de Livres ». Et puis dans la foulée, j’ai eu ma sœur qui a écrit un petit recueil de nouvelles qu’elle voulait faire éditer et je lui a fait des musiques pour chaque nouvelle. Je me suis lancé comme ça dans l’aventure. Et puis, après, j’ai essayé de propager le concept. J’ai vu pas mal d’éditeurs et le plus souvent on me répond « Ah mais c’est moi qui ait inventé le concept il y a quelques années, mais je n’ai pas réussi à le mettre en place ». C’est assez systématique, ce qui est plutôt rigolo.

Et toi, tu as vraiment persévéré dans ta démarche, en continuant avec des auteurs.

Philippe Guerrieri : Je lis le livre et je fais une musique, qui pour moi, est liée au bouquin.

capture-decran-2016-11-12-a-00-09-22Oui, ce qui m’a étonnée dans ta démarche, c’est que l’on s’est vu et le lendemain tu avais lu le livre. Tu es un grand lecteur au départ ?

Philippe Guerrieri : Je suis un énorme lecteur, et quand je rentre dans un bouquin, je le lis très rapidement et je n’arrive pas à en sortir quand c’est un bouquin qui me plaît.

Tu as déjà refusé de faire des BOL ?

Philippe Guerrieri : Je n’en ai jamais refusé. Il y en a eu quelques unes où j’ai eu un petit peu de mal. Mais globalement, comme les rencontres avec les auteur.e.s sont plutôt sympathiques, cela joue beaucoup. Je me raccroche à la personne et c’est ce qui fait que ça abouti toujours.

capture-decran-2016-11-12-a-00-09-38Et quand tu fais tes BOL, tu joues de la guitare, tu intègres beaucoup de synthé ?

Philippe Guerrieri : Non, je n’ai pas beaucoup de synthé. Par exemple, pour ta Bande Originale de Livre, je joue de la guitare, de la basse. Pour la batterie, j’utilise une boite à rythmes. Les violons sont au synthé parce que je ne joue pas de violon. J’essaye quand même de jouer le maximum d’instruments.

Tu joues aussi beaucoup avec les sons d’ambiance.

Philippe Guerrieri : Ce sont des sons que je capte puis que je traficote avec des pédales et des techniques bien à moi.

Tu les trouves où tes sons ?

Philippe Guerrieri : Un peu partout en fait.

Mais la fille qui crie et qui jouit ?

Philippe Guerrieri : Ça, ce sont mes petits secrets. En fait, ce sont des sons que je prends en live.

Oh c’est bon ça !

Philippe Guerrieri : C’est du live, car je ne peux pas tricher avec ça.

C’est vraiment tout à ton honneur. Tu aurais très bien pu extraire des cris d’une BO de film porno…

Philippe Guerrieri : Sans doute, mais je trouve ça plus marrant quand c’est authentique.

Je t’en remercie. Cela correspond bien à l’état d’esprit de mon livre.

On t’a déjà fait des demandes de Bandes Originales de films pornos ?

Philippe Guerrieri : Non, mais j’ai fait une BOL pour Ziggy Kairos, qui qualifie ses écrits comme « 0% romance, 100% porno ». Elle écrit super bien. Elle s’éclate. Je lui ai fait une musique assez techno, parce qu’elle était en demande de ça. C’était super bien.

Oui, c’est vrai qu’en plus, tu t’adaptes aux styles de musiques qui correspondent aux œuvres et que les auteurs préfèrent.

Philippe Guerrieri : Tu m’as fait écouter une musique de Portishead.

Ah oui, c’était la vidéo de l’érotiqu’art. On était parti sur une inspiration pop-rock.

Philippe Guerrieri : Ton livre m’a inspiré un motif répétitif, qui monte, avec un pic. Moi, j’ai des goûts très éclectiques en matière de musiques.

Tes BOL pour moi, elles permettent de reconstruire un univers.

Philippe Guerrieri : La littérature et la musique ont depuis longtemps été liées. Par exemple, le jazz avec les polars. Une BOL on peut l’écouter quand on veut, avant pour se mettre dans l’ambiance, après pour se remettre dans l’ambiance du bouquin. C’est un petit bonus comme la couverture des livres.

On a hâte de transformer la BOL en BAL, je te remercie pour la légèreté, l’authenticité de la BOL de L’infidélité promise. Ça m’a donné chaud de l’écouter.

Philippe Guerrieri : C’était super. Ça m’a donné aussi chaud de la  faire.

fond-d-cran-gratuits-hd-musique-katy-perry-sexy-free-wallpaper

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »