Bienvenue à Fuckland : I ❤️ Terry Rodgers

Dernières parutions

sacrificialpenumbra

Quand on me parle de l’hyperréalisme en peinture, moi ça me rappelle mes cours d’histoire de l’art, et je pense tout de suite aux peintures bluffantes de Richard Estes, Chuck Close ou John Baeder:

estesChuckCloseJohn Baeder

 

 

 

 

Mais quand mon mari (oui, je sais cet homme est formidable, c’est une mine d’inspiration sexuelle) me montre des peintures hyperréalistes sur un thème que l’on pourrait résumer à “Bienvenue à Fuckland”… ça me fait quelque chose. “Fuckland” c’est en fait le pays des merveilles, des orgies, une oasis de luxure, que retracent bien les peintures contemporaines de Terry Rodgers. Ça devait bien être une critique de la société de consommation, à n’en pas douter, avec un côté bourgeois largement extrapolé, une vision de la jeunesse éternelle décadente… Mais moi, j’aime bien tel quel, ça me rappelle les belles nuits libertines du monde entier. Have a look (and a nice wet dream).

restingonherlaurelsBLOG_TerryRodgersBLOG_TerryRodgers (13)the_false_masquerade      BLOG_TerryRodgers (10)BLOG_TerryRodgers (7)   BLOG_TerryRodgers (12) BLOG_TerryRodgers (5)

 

One Response to "Bienvenue à Fuckland : I ❤️ Terry Rodgers"
  1. “Ça devait bien être une critique de la société de consommation, à n’en pas douter, avec un côté bourgeois largement extrapolé, une vision de la jeunesse éternelle décadente… Mais moi, j’aime bien tel quel..”

    Et au final, dans un monde de cynisme blasé, il y a sans doute plus d’audace à jouir sans arrière pensée de moments agréables en ignorant ceux qui jugeraient ça kitsch, décadent, cliché, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Revue de presse

avril 18, 2017

Entre interviews & chroniques, je vous laisse le plaisir de vagabonder sur la presse, les sites web…

Translate »