Causette se mouille et lance en juin le 1er festival solidaire Causette!

Dernières parutions

On ne présente plus le magazine Causette, le mensuel plus féminin du cerveau que du capiton. Cette année, le 1er festival solidaire Causette aura lieu près de Bordeaux du 22 au 25 juin.

Corine

C’est du lourd en musique avec Airnadette, Yelle, Rebeka Warrior de Sexy Sushi, Loretta & the bad kings, Norma, Sônge, Ann Clue, La fraîcheur, Kyla Brox, The Dustaphonics, La dynamitaaa, une soirée déjantée, Cléa Vincent, Sianna, Corine5, 6, 7, 8’SOxmo Puccino & Tyrsa & Edouard Ardan, Bob Log III, Génial au Japon, Stacie Collins,

Des spectacles comme si on était à Avignon avec : Fille ou garçon, that is (not) the question, Les petites reines, Les monologues du vagin

Des films, des documentaires, des courts-métrages comme Ouvrir la voix, Chercher la femme, Embrasse-moi, Mamans, Goût Bacon, le ciel attendra, Vers la tendresse, Cinéast(X)s.

Et des tables rondes qui interpellent : vie professionnelle et entrepreneuriat, Espace public, sexualité, culture.

C’est vraiment une super initiative !

Pour creuser la question et découvrir le festival en avant première, voici une interview de Chloé Marot, responsable de la programmation théâtre et tables rondes du festival Causette et rédactrice au sein de l’équipe du magazine Causette :

Peux-tu nous parler de la genèse de l’organisation du festival par l’association “Causette se mouille”?
Chloé : Avec le magazine, nous avions déjà organisé plusieurs événements festifs: le “Causette Apéro Tour” qui a proposé plus de 30 dates partout en France et les trois “Interminable Tea Party” organisées à Paris avaient été de vrais succès. Cette fois, nous voulions organiser un événement annuel, le premier en son genre à la fois pour nous, mais aussi dans le paysage culturel français: aucun festival n’est dédié aux questions d’Egalité femmes-hommes et aux féminismes. A événement unique en son genre, équipe unique en son genre ! Nous avons donc créé l’association « Causette se mouille » afin de structurer une équipe dédiée au Festival. L’autre volet, la solidarité que nous souhaitions absolument inclure, nécessitait une association loi 1901 pour nous permettre de récolter et reverser des fonds rapidement et efficacement aux associations que nous soutenons.

Comment a réagi l’agglomération bordelaise à l’idée de ce projet?
Chloé : Merveilleusement bien !! Nous sommes accueilli.es à bras ouverts à la fois par la Ville de Bordeaux, mais aussi par Cenon, Blanquefort, la Métropole, la Région … à chaque fois que nous avons eu besoin d’aide, tout le réseau régional s’est mobilisé, c’est une grande chance. Sans compter les autres soutiens locaux, comme le Campus Digital, l’association « Allez les filles », la maison PoaPlume ou le groupe Cote Ouest qui s’investit dans la production exécutive, et plein d’autres : ça nous permet d’être certain.es que tout sera parfaitement… parfait ! Et les lieux dans lesquels vont se tenir les concerts, les projections et les pièces de théâtre se sont aussi beaucoup investis: le Rocher et le Parc Palmer, le Mégarama Bordeaux, la Guinguette “Chez Alriq”, les Colonnes, Fongravey et l’ABC à Blanquefort … nous avons une chance incroyable.

Le Festival Solidaire pose l’ambition d’être LE rendez-vous annuel de l’égalité entre Hommes et Femmes. Quels sont les enjeux actuels que recouvre ce passionnant sujet?
Chloé : Comme je te le disais, il n’y avait pas d’événement culturel national qui traite spécifiquement des questions d’égalité. A une époque où tant de conquêtes sont encore nécessaires, personne n’a pensé à ouvrir les conversations pour faire avancer les questions d’éducation, d’égalité professionnelle, de santé, de violence, de sexualité … Et force est de constater que nous avons eu de l’intuition sur ce qui se profile: on nous avait promis un Ministère de plein exercice pour s’attaquer aux inégalités de genre, on a un Secrétariat d’Etat … en ce qui nous concerne les choses sont claires: si la société civile ne fait pas en sorte de faire monter ces sujets, les politiques ne s’en préoccuperont pas. Nous allons donc faire du bruit : en musique, en cinéma, en théâtre, avec de l’humour, mais nous serons audibles !

5, 6, 7, 8’S

La culture du “féminin égal au masculin” se fait entendre par plusieurs voix, avec différents messages artistiques. Quels ont été vos critères de sélections cinématographiques et musicales?
Chloé : Nous avons un programme très éclectique, et c’est volontaire: du rock, du rap, de la pop, de l’électro, des courts et des longs métrages, des comédies, des drames. L’objectif est que tout le monde puisse trouver un-e artiste, un film, une pièce de théâtre à son goût et nous rejoigne pour faire la fête et partager des valeurs. Nous voulons nous adresser à tous les féminismes, à tous les publics. Et lier la culture à l’engagement, c’est la clé pour que les sujets soient enfin traités sur le fond.

L’événement reversera 2€ par pass à des associations œuvrant pour la défense des femmes, contre la violence, pour l’éducation, la santé et la visibilité des femmes dans la société. Est-ce dans la continuité du modèle économique de l’application mobile du réseau social Causette ?
Chloé : Plus que ça: c’est dans l’ADN de la culture Causette ! Tout comme le magazine est indépendant et refuse de devenir un catalogue de publicités, le réseau social est conçu pour aider au partage, et le festival aussi. Partout, dans tout ce que nous faisons, nous voulons contribuer à la société, et avec le festival nous avons l’occasion de le faire pragmatiquement en soutenant des associations qui font un travail primordial. Là encore, nous avons beaucoup de chance: la Fondation RAJA-Danièle Marcovici est un partenaire précieux, qui nous a permis de structurer notre action vers les associations. Avec ce genre d’allié.es, l’égalité entre les femmes et les hommes ne peut qu’avancer. En tous cas, on y travaille avec enthousiasme et bonne humeur et nous invitons toutes celles et tous ceux qui aiment joindre l’utile à l’agréable à nous retrouver au Festival solidaire Causette, du 22 au 25 juin à Bordeaux et dans ses environs !


Informations pratiques:

Le Rocher de Palmer, 1 rue Aristide Briand 33152 Cenon

http://festival-causette.com/


Bonus teasers

  • Téléchargez le dossier pédagogique de Fille ou garçon, that is (not) the question
  • Découvrez la playlist de Corine :

  • Regardez le teaser de “Mamans” :

MAMAN(S) – TEASER from Ouat Media on Vimeo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Revue de presse

avril 18, 2017

Entre interviews & chroniques, je vous laisse le plaisir de vagabonder sur la presse, les sites web…

Translate »