Charlie liveshow au top du girl power

Dernières parutions

J’aime bien faire des rencontres pour parler de sexualité. Et qui mieux que Charlie liveshow peut nous parler de son univers bien à elle, de son approche de la sexualité et du monde professionnel de la webcam.

Elle me disait que « la cam, c’est un peep show vivant ». J’ai eu envie de parler de ses débuts avec elle, en live.

Tu me disais que quand tu étais jeune, tu n’osais pas…

Charlie liveshow : Moi tu sais, mon premier film de cul, je l’ai vu, j’avais 22 ans. La première fois que je suis rentrée dans un sexshop, c’était avec Renaud, j’avais 25 ans. Et j’avais peur, et quand je suis rentrée dans le sexshop, je me suis surtout rendu compte que c’était un magasin comme les autres. J’y suis retournée avec une copine. Elle était très mal à l’aise et j’ai dû la rassurer : « Tu vas voir, c’est à mourir de rire, en fait c’est juste un magasin ». Les vendeurs sont hyper décontractés : Le mec te met un œuf vibrant dans la main, te dit d’aller à l’autre bout du magasin : « T’as vu : 10 mètres de portée ». On vendrait des fringues, que ce serait pareil.

Quand j’ai commencé la cam, j’étais terrorisée. Je me demandais « Est-ce que je vais les voir ? » J’avais très peur de les voir. Je me disais que si je ne les voyais pas, je faisais mon truc et ça irait. Et en fait, maintenant, je préfère voir les gens.

Tu les vois ?

Charlie liveshow : Oui, absolument. Ça dépend si la personne veut bien mettre sa cam ou pas. Mais quand je les vois, ça permet de jouer avec le désir de l’autre. C’est ça qui va m’amuser le plus. Bien sûr j’ai du plaisir parce que je me mets un gode, mais ça à la rigueur, je pourrais le faire toute seule. Mais là où la cam est mieux qu’une masturbation en solo, c’est vraiment ce jeu avec le plaisir de l’autre. Je découvre des fantasmes qui ne sont pas les miens.

C’est peut-être ma formation de comédienne, mais je cherche à plonger le plus sincèrement possible dans leurs trips.

Ça te fait faire de l’impro en fait ?

Charlie liveshow : Mais, bien sûr, en permanence. Au début, j’avais hyper peur de dire que je suis comédienne, de peur que les personnes pensent que je simule. Et puis, je me suis dit : Et quand bien même ? Si je simule bien.

charlie-liveshow

Oui, si à la fin ça fait jouir l’autre, lui fait prendre du plaisir…

Charlie liveshow : Ce qui compte c’est l’histoire que l’on met en place. Dans les films pornos, ils simulent bien.

J’ai fait comédienne professionnelle pendant 15 ans. Pour bien jouer, il faut être sincère. Ce n’est pas ta vie que tu vas jouer, mais si tu n’es pas sincère, comment veux-tu que l’on y croit ? Si tu n’es pas le premier à y croire, comment les autres peuvent y croire ?

Il faut de la sincérité pour créer une connexion, une excitation.

Charlie liveshow : C’est ce qui me plaît. Aussi, au début je pensais être confrontée à des vieux pervers et en fait pas du tout.

Ah oui, c’est vrai que comme c’est la génération internet, je pense que c’est plus de jeunes de 30-40 ans ?

Charlie liveshow : La plupart ont entre 20 et 35 ans. On des a priori lorsque l’on ne connaît pas. J’entends aussi souvent que « c’est un métier qui joue sur la misère sexuelle ». Non, pas forcément, il y a plein de mecs en ligne qui ont des meufs.

Tu crois que l’on pourrait faire de la cam pour filles ?

Charlie liveshow : Moi, j’ai quelques filles, quelques nanas lesbiennes. Peut-être 5%.

Comme quoi les filles vont sur les sites de cam…

Et dans le porno, tu kiffes quoi ?

Charlie liveshow : J’adore les films avec Manuel Ferrera, parce que comme il est connu, on le filme.manuelferrara

Les films pornos sont trop souvent faits pour les actifs : on ne filme que le receveur. C’est pour ça aussi que moi j’aime bien les scènes de triolisme bi. Par exemple, la meuf se fait prendre par le mec n°1 qui se fait prendre par le mec n°2. Il est filmé, tu le vois, tu le sens et moi j’y crois.

Avec Manuel Ferrara, ce qui va m’exciter beaucoup, c’est que l’on voit la relation qu’il a avec la nénette. On ne va pas se mentir, c’est un mâle dominant, il les prend, il les tient, mais en même temps tu sens qu’il leur dit : « maintenant chéri, je vais te rendre dingue ». C’est comme si son plaisir à lui c’est qu’elle soit complètement débordée par ce qu’il lui fait. Et il y arrive. Rien que d’en parler je sens l’excitation.

manuel-ferrara

C’est communicatif, et ça me rappelle des souvenirs avec des amants.

Charlie liveshow : Tu captes le plaisir qu’il a à ça. Il y a plein d’acteurs pornos qui sont nazes à côté de lui. C’est juste des lapins Duracell, ils liment, ils ne font pas un bruit. Les mecs n’aiment pas les nanas qui ne font pas de bruit. Mais les femmes non plus, elles n’aiment pas les mecs silencieux. Tu peux te demander si le mec se fait chier.

Pour moi, ce qui va faire l’extraordinaire, ce n’est pas lié au mec avec qui tu couches. C’est vraiment lié à l’autorisation que tu te donnes à toi en tant que nana, de jouir.

Oui, mais c’est un peu culpabilisant pour les nanas. C’est comme les discours autour du lâcher-prise.

hand with butterfly in skyCharlie liveshow : Lâcher-prise c’est arrêter de vouloir contrôler. Tout est réuni pour que tu ne cherches pas à contrôler. J’ai eu des orgasmes où je finissais en sanglot, tu es en hyper fragilité. Tu perds ton propre contrôle sur toi. C’est se poser la question « Est-ce que j’accepte que l’on me voit comme ça? »

Mon premier orgasme, je ne l’ai pas eu à 19 ans. Moi, ma sexualité, elle a évolué par palier. Il y a des mecs qui ont jalonné, mais c’est moi qui me suis servi d’eux pour me permettre de vivre ça. Par exemple, je n’arrivais pas à jouir avec un mec mais seulement toute seule. Et un jour, j’ai rencontré un mec au festival d’Avignon, et comme c’était une relation de passage, je n’avais rien à perdre. Je me suis dit : « Et si je faisais avec lui, ce que je fais toute seule ». Je me suis calée au-dessus de lui, en frottant ma jambe et j’ai reproduit les mouvements que j’avais pour atteindre l’orgasme. C’est assez égoïste mais au final : il a aussi pris son pied, parce que j’ai pris mon pied…

lacher-prise

3 Responses to "Charlie liveshow au top du girl power"
  1. Merci Eve, là du coup je me sent toute nulle car on devait faire un interview croisé et que je n’ai toujours pas pris le temps de t’envoyer mes questions … #GrosseNulle
    Bon du coup si Manuel Ferrara est pas au courant que je fantasme grave sur lui ben c’est fait …
    C’est le seul mec qui me donnerait envie de faire un film x qui soit pas un solo … ça c’est dit !
    J’en profite pour m’adresser aux zommes si vous voulez être des Hommes autorisez vous à lacher prise, à faire des têtes de cons à parler, à juste être vous même ! C’est ce qui, à mes yeux, vous rend vraiment Beaux, vraiment Humains.
    Si Girl Power il y a il ne peut exister qu’avec vous, qu’avec le Man Power (ok je sais ça fait un peu pub) pour qu’ensemble on fasse exister le Human Power au delà des genres et des bagarre digne des cours de récré
    Bises à tous et Merci Merci Eve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »