Embarquez pour le festival Explicit, des expressions plurielles du sexuel

Dernières parutions

La sexualité met le corps à nu, au sens propre : sans classe sociale, sans catégorie socio-professionelle, sans faire-valoir de quelque sorte que ce soit. Mais elle n’est pas sans influence, celle des représentations des sexualités : souvent partielles, normées, limitantes, exclusives.
Le festival Explicit prend le contre pied en jouant la carte de l’expressions plurielles des sexualités marginalisées, dans une démarche  inclusive et officielle avec le Centre Dramatique National (CDN) de Montpellier, “Humain trop humain”, dirigé actuellement par Rodrigo Garcia, le cinéma Diagonal de Montpellier et la compagnie A Contre Poil du Sens (ACPS). La deuxième édition de ce festival se tient sur 6 jours du mardi 22 au dimanche 27 novembre 2016.

affiche_explicit_hd

Actuellement, notre société est en plein bouillonnement autour des genres et des sexualités, et le festival Explicit fait le lien entre les contre-cultures et la culture de plateau (du monde des arts vivants) plus officielle. Il est une audace, et comme toutes les audaces, elle a quelque chose de précieux et de fragile: c’est vraiment maintenant qu’il faut en profiter. Filez de ce pas prendre vos billets de trains, de bus ou prenez un blablacar pour Montpellier, c’est vraiment un festival unique en France. Il est à la fois discours, esthétique, politique, expression visuelle et artistique.

Les idées de cet articles ne sont pas de moi, je les ai écouté lors de la conférence de presse du festival à Paris présentée par les deux co-organisateurs du festival, Marianne Chargois (dont on a dejà parlé ici, parce que j’apprécie son travail) et Matthieu Hocquemiller. Je me permet de vous les livrer à mon tour :

Le choix de la programmation du festival fait preuve d’une volonté de restaurer des images manquantes dans les médias de la diversité des corps et de leurs fonctionnalités.

À travers le théâtre, le cinéma, la musique, les performances, il s’agit de prendre les représentations du sexuel au sérieux, de voir quelle est la construction du corps contemporain au-delà de la pulsion sexuelle : de mieux cerner la culture dans laquelle nous baignons.

S’intéresser aux politiques du corps et des sexualités, c’est sortir de la dichotomie du sexe catégorisé uniquement soit comme artistique, soit comme pornographique.

Dans le documentaire Kiki sur les ball rooms à New-York et le voguing (un type de danse inspiré des cat walks, où il faut savoir danser mais aussi briller face à son public), on perçoit tous les enjeux de la contre-culture, qui ouvre à la fois un espace d’expression et un espace nécessaire de reconstruction d’une famille, d’un groupe d’appartenance sociale.

kiki_zaryia1
Kiki, film documentaire de Sara Jordenö et Twiggy Pucci Garçon
yes-we-fuck_affiche
yes we fuck ! documentaire d’Antonio Centento et Raùl de la Morena

Une autre des spécificités des œuvres présentées lors du festival est de laisser la parole aux personnes concernées. Le slogan en anglais s’énonce ainsi : “Not about us, without us”, c’est à dire “pas à propos de nous, sans nous”. Le documentaire “Yes we fuck” sera ainsi présenté au public : il parle des personnes avec des handicaps physiques ou mentaux en les laissant s’exprimer par elles-mêmes, sans misérabilisme, mais avec une approche très powerfull. Il pose aussi la question de l’enrichissement mutuel : en quoi la diversité fonctionnelle vient influencer la sexualité humaine?

extime_2Dans la veine de travail sur le corps, le spectacle “Extime” mêle performance et imageries médicales de pointe, dans un travail autour de l’intime et de la mise en visibilité du corps. Il a été conçu par Marianne Chargois et Matthieu Hocquemiller, dans le cadre de la compagnie “à contre-poil du sens“. il pose la question de toujours vouloir voir plus loin dans un théâtre anatomique contemporain médical en questionnant la limite entre le voyeurisme scientifique (visant à expliquer le vivant) et le voyeurisme pornographique (visant à s’exciter).

11x17_poster_verticalToutes les œuvres du festival Explicit ne parlent pas de pratiques sexuelles. Elles donnent à voir des sexualités sous-représentées, mal représentées, ce qui coïncide souvent avec une dimension politique de conquête de droits. Par exemple Buck Angel, célèbre acteur porno transsexuel f to m (c’est à dire assigné femme à la naissance, et vivant une transition vers un corps d’homme) fera un talk-show, car la transsexualité est une réalité, un quotidien pour les personnes concernées. Comment aller chercher un colis à la poste quand vos papiers d’identité ne correspondent pas à votre genre? Comment faire sa transition lors ce que l’on n’a pas les moyens de payer ses médicaments ou de faire des interventions chirurgicales coûteuses ?

buck-angel
Buck Angel, réalisateur, avocat et trans-porn- activiste international

Dans la même idée de compréhension du quotidien de personnes marginalisées, les représentations autour des travailleurs du sexe abordent aussi des points très concrets : Comment faire quand on n’a pas le droit d’exercer son activité?

Il ne s’agit pas ici de lamentations, car le discours des personnes marginalisées en retour est bien souvent flamboyant, puissant, empreint de fierté.

Selon les organisateurs, le festival a rencontré un succès en matière de fréquentation l’année dernière, un succès également dans la qualité des échanges qu’il a suscité, devenant un espace safe.

Ce festival est à vivre comme une série d’œuvres, une expérience, et un espace-temps bienveillant et non normatif créé pour l’occasion. Il s’agit d’élargir son champ d’imaginaire et il nous révèle quelque chose de bon : les dynamiques d’inclusion sont très agréables à vivre.

schonheitsabend_copyright_karolinawiernik_1

Par ailleurs, en créant une première en France, ce festival va très certainement ouvrir des vocations pour des auteurs, metteurs en scènes, performers… comme le porn festival de Berlin a pu inspirer nombre d’artistes.

En effet, dans la programmation du festival on ressent clairement les influences de New-York, San Francisco, Berlin (avec leurs activistes féministes, LGBT…) ou de l’Espagne (avec ses courants alternatifs, libertaires, avant-gardistes, post-porn). Ce sont des endroits où les mouvements sex-positif, les questions de genre, sont arrivés plus tôt qu’en France. De fait, nos combats restent à mener pour déjouer les catégories en place, par lesquelles nous définissons ce qui est légitime et ce qui est obscène.

D’ailleurs c’est assez amusant, tant que le sexe reste dans la sphère de l’intime, il ne pose pas problème, mais dès qu’il entre dans une dimension publique, il devient de la pornographie. En France, dans la sphère du législatif, la TVA à 20 % est spécifiquement applicable aux œuvres pornographiques.

Au final, si ce festival n’est pas conçu pour ressentir un petit frisson boosteur de libido, c’est parce qu’il va bien au-delà de son objet même, la sexualité.

Comme dit texto Marianne : “C’est en programmant les marges que l’on voit la norme. Quand on est dedans, on ne la voit pas.”

Je plussoie!


INFORMATIONS PRATIQUES

http://festival-explicit.fr/wpexplicit/contact/

http://www.humaintrophumain.fr/web/events/o/

https://www.facebook.com/events/796460213783092/


 Bonus trailers

Kiki

Yes we fuck

trailer YES, WE FUCK! from yes, we fuck! on Vimeo.

Sexing the transman

One Response to "Embarquez pour le festival Explicit, des expressions plurielles du sexuel"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Revue de presse

avril 18, 2017

Entre interviews & chroniques, je vous laisse le plaisir de vagabonder sur la presse, les sites web…

Translate »