Souvenirs du futur des sexualités

Dernières parutions

C’est l’hiver! Voici une petite nouvelle futuriste pour vous réchauffer :))  J’ai retrouvé ce texte de jeunesse dans mes archives. Je l’ai rédigé un peu après la publication de « Mon mari est un homme formidable ». Vous l’imaginez comment vous le futur des sexualités ?

Résultat de recherche d'images pour "sexe futur"

Plonge en toi avec moi

Janeivro An 153 – La froidure hiventale persistait. La colonne bleue de la Place Blanche indiquait des températures dramatiquement glacées au travers du gigantesque tube liquide et transparent faisant office de thermomètre depuis la grande vague. Les enseignes colorées brillaient dans la nuit du début d’après-midi. Je croisais tous les visages aux camaïeux de caramel avec l’appréhension d’être remarquée, cachant mon visage de porcelaine et baissant mes yeux vert clairs sous un capuchon de fourrures végétales vintage.
J’ai tout de suite reconnu l’entrée de l’immeuble magique, que j’avais mille fois vu en hologramme et je me mis à presser le pas. Le carillon de l’entrée de l’Institut de l’origénélité retentit doucement dans mes oreilles
Personne ne bougeait dans l’anti-chambre, à l’exception deux hôtesses d’accueil qui s’agitaient toutes deux pour enregistrer au plus vite chaque demande et ne tardèrent pas à me remarquer. Je me suis avancée vers le muret comptoir qui séparait les visitants du personnel de la société. La jeune femme aux lèvres rouges me parut plus avenante et je me suis spontanément avancée vers elle :
– Bonjour, je viens pour…
– Vous êtes majeure ?
– Oui, j’ai apporté une habilitation Dalihène. J’ai été ciblée par votre publicité virale, numéro 726 rose, juste après le passage en l’An MML.
– Ah oui, rose en germe pourpre. Alors, vous venez pour un implant sûrement ?
– Peut-être… Mon petit ami en a très envie. Il a longtemps fréquenté une femme d’âge mûr qui était équipée de la version HG+ et je sens qu’il est très difficile pour lui de concevoir une vie sexuelle sans originellité. Il m’en parle tout le temps. J’ai préféré venir seule, car je souhaiterais en faire l’expérience par moi-même et lui faire la surprise ce soir. Mais, j’ai un peu peur, parce que l’on parle beaucoup des risques de dépendances liés aux produits OR de l’institut ces derniers temps. Je ne sais plus trop quoi en penser et une amie m’a dit qu’il était possible de tester votre dernière création ROSE pour quelques semaines. C’est possible ?
– Oui, on a un forfait évolutif pour débutante. Je comprends, c’est votre toute première fois.
Après les éternelles formalités administratives et l’avance due à la société, mon hôtesse s’est présentée à moi sous le nom d’Alyss et m’a invité à la suivre, en apposant délicatement sa main gauche au bas de mon dos, entre mes hanches, comme un geste de bienveillance visant à me rassurer. Un long couloir fit suite aux sas de sécurité et la lumière devint de plus en plus chaude et tamisée. Elle m’expliqua qu’il fallait nous changer pour avoir accès à la zone du laboratoire de l’institut. Elle m’aida à enfiler une robe-combinaison Amph+bia dernière génération et déposa mes affaires personnelles dans une consigne à rouleaux. Je continuais très tranquillement de boire les paroles de cette femme dont les formes plantureuses se révélaient en transparence sous son uniforme en film hydrastore. Sa voix m’hypnotisait de plus en plus :
– La première chose qu’il faut savoir sur le produit ROSE, c’est qu’il a été conçu pour s’adapter entièrement à vous, à vos envies, à votre corps. Chaque visitant a ses propres signes vitaux, sa propre résistance, sa propre organisation physique qui le rend spécifique. Il y a quelques décennies, les visitants pouvaient ressentir des effets secondaires, mais tout cela est fini depuis plus de dix ans. Comme vous le savez très certainement, nos produits sont certifiés par l’autorité de contrôle Dalihène. Mais, venez, nous allons passer le sas de sécurité et d’analyse médicale ensemble. Les parois sont en verre, si vous ne vous sentez pas bien, n’hésitez pas à m’avertir; même d’un petit geste, ça ne doit vous causer absolument aucune gêne. Tout l’espace était en transparence sur la partie laboratoire où des scientifiques semblaient en pause.
Une première porte s’est ouverte, avec un bruit d’air très fort et persistant, comme si la salle était pressurisée. Nous nous sommes avancées et tandis que la porte se refermait, je compris que l’espace était insonorisé. Elle reprit ses explications et sa voix résonna très faiblement :
– Posez vos mains sur la console dans les empreintes, nous allons tester votre réactivité et surtout votre conductivité. Vous êtes bien installée ?
– Oui, je ne sens rien de particulier.
– Effectivement, votre conductivité est régulière et vous êtes dans la moyenne, ce qui est plutôt bien parce que dans quelques heures votre corps stockera légèrement plus d’électricité dans la journée et la libérera à chaque utilisation du produit. Penchez-vous plus en avant, pour que vos pieds coïncident avec les empreintes dans le sol.
La main gauche de l’hôtesse se replaça au milieu de mes hanches, tandis que sa main droite palpait mon sein droit, puis le gauche, avec une sensualité qui se voulait très provocante, comme si elle les soupesait avant d’en faire le tour par des mouvements circulaires maîtrisés.
– Détendez-vous, la procédure exige que vous soyez entièrement relaxée. Je vous fais mal ?
– Non, c’est plutôt agréable, mais vous vérifiez quoi ?
– Votre réceptivité aux signaux sexuels. Cela nous permet d’estimer le taux d’amélioration que pourra vous apporter notre produit et d’analyser si là aussi, on se situe bien dans la moyenne, pour éviter tout débordement vers une quelconque douleur. Laisser vous faire, ce n’est que l’examen clinique. Nous sommes là pour votre plaisir, uniquement votre plaisir… et bien sûr celui de votre partenaire.
Je sentais le regard des hommes à l’extérieur du sas, posé sur moi, mais les sensations avaient pris possession de mes esprits et mon regard se fixa dans le vide. Les palpations d’Alyss parcouraient mon corps. Sa bouche vint se poser dans mon cou, puis créa une sorte d’aspiration le long de la jugulaire qui me fit perdre l’équilibre. Elle me ramena à elle et me félicita de ce que les tests n’indiquaient aucune contre-indication d’ordre médical.
Les portes de sortie du sas s’enclenchèrent, laissant apparaître devant nous un corridor circulaire, où des accès à codes verrouillaient chaque entrée :
– A partir d’ici, chaque espace est confidentiel. Il est formellement interdit au personnel de l’institut d’intervenir lorsqu’une intervention est en cours. Venez, nous avons la salle 44. Je vous laisse vous installer, je vais chercher un opérateur ROSE disponible.
Par certains aspects, la pièce ressemblait autant à un musée qu’à un espace interactif dernier cri. Les murs étaient peints de scènes érotiques anciennes, des torses se dessinaient en relief sur la paroi du mur du fond et devant moi s’enfonçait dans le sol une vasque, dont on distinguait à peine la profondeur. La surface liquide semblait plus brillante que celle de l’eau. Je restais contemplative.
Lorsque mon hôtesse revint accompagnée de l’opérateur, je n’avais pas bougé d’un cil :
– Et bien ma jolie, il ne faut pas avoir peur de vous installer. En fait, le gel est légèrement plus chaud que votre température corporelle. Vous verrez, ce n’est pas tous les jours que l’on peut ressentir une chaleur si enveloppante… surtout en janeivro à Paris.
– C’est du gel pour l’implantation ?
L’hôtesse me prit la main :
– Oui, je vais vous aider à vous installer.
Le bassin était d’une profondeur plus réduite qu’il n’y paraissait et le fluide atteignit à peine mes mollets. Puis, l’installation nécessitait de suivre les rebords prévus pour chaque membre : les bras sur les côtés, le bassin soutenu avec la colonne vertébrale pour que la position soit relaxante, les jambes très écartées et à la même hauteur que les bras.
– Vous voyez, c’est très bien conçu. Comment vous sentez-vous ?
– Très bien, c’est vraiment très agréable toute cette chaleur.
– Je ne sais pas si on vous l’a expliqué, mais tous nos produits empêchent toute contamination par MST. Avec la gamme Abios nous sommes les leaders du marché.
L’homme se plaça au poste de contrôle du bassin et commença à me présenter les caractéristiques du produit :
– Regardez ce que je tiens dans ma main, c’est un ROSE désactivé. A ce stade-là, il fait 4-5 centimètre de diamètre. C’est plutôt flasque même au toucher avant utilisation. Durant toute l’intervention ma collègue va vous masser le buste à partir du cou en descendant jusque sur vos seins : on n’a pas encore trouvé mieux comme tranquillisant. Concentrez-vous sur cette profonde relaxation. Laissez-vous faire. Voilà, ça se présente plutôt bien, j’y vais, vous m’arrêtez si quelque chose ne va pas.
Il plongea sa main dans la solution gélifiée pour atteindre ma cuisse droite et remonter le long de celle-ci :
– Vous sentez l’électricité qui est créée par friction contre vos lèvres. Rien que cette première étape, ça active déjà le produit. Je suis sûr que si je ne faisais rien, il trouverait tout seul son chemin… mais la procédure exige qu’il soit fixé manuellement. Écartez bien vos cuisses, voilà il est à l’intérieur, je vais le diriger vers la paroi haute, bien au fond. Là, vous le sentez agir ?
– Je sens une légère pression.
– Très bien, faites un focus sur le massage.
Les doigts voluptueux ne cessaient de jouer avec mes tétons, les faisant rouler et les pinçant légèrement puis plus durement pour faire diversion. Une série de vagues d’émotions me traversaient en rafale. L’opérateur gardait strictement sa position et semblaient absorbé par les statistiques que lui présentait son écran de contrôle :
– Alyss, vous pouvez appeler un agent test, tout semble parfait. Votre organisme et le ROSE sont en période d’adaptation. Nous devons absolument tester l’appareillage in situ. Ne bougez pas et laisser votre corps découvrir ses nouvelles fonctionnalités. Je vous laisse tester à l’envie, on se retrouve en salle de réveil pour un débrief.
– En salle de réveil ?
– Oui, après les premiers tests, vous allez vous sentir épuisée, vous aurez une partie salle de repos à votre disposition dans l’alcôve sur votre droite. Miss Jones reste avec vous pour répondre à toutes vos questions. A plus tard.
Alyss était revenue avec son sublime sourire extra bright et ses lèvres rouge carmin :
– Vous avez de la chance, nous allons pouvoir commencer les tests. Est-ce que vous sentez que dans le gel la matière s’étend ?
– Oui, je sens que ça gonfle un peu.
– Un peu ? Bon, tout va bien alors. Avec les tests, le produit devrait s’ajuster définitivement. J’éteins la lumière, je vous laisse vous focaliser sur vos sensations. Karl est arrivé, c’est un testeur ROSE certifié.
– Certifié et chanceux, ce produit est une pure merveille.
Au bruit, je senti que l’homme se glissait dans le bain. Il commença par faire le même mouvement de friction entre mes lèvres que l’opérateur, mais cette fois l’électricité s’activa de l’intérieur. Il approcha son membre de l’entrée qui s’entrouvrit avec fluidité sous l’effet du gel environnant, qui rendait toute pénétration ultra-glissante.
– Vous sentez comme tout mouvement apporte de la spontanéité et une infinité de sensations. C’est comme si ROSE interagissait en symbiose autour de ma bite. Vous sentez le produit se déployer et prendre tout son volume en action. Si vous voulez qu’il gonfle plus, il suffit de le désirer. Oui, comme ça, vous avez déjà bien compris comment le produit fonctionne. C’est très bien. C’est même divin.
– Les femmes disent ressentir des explosions sensorielles riches et harmonieuses.
– Oh, oui, je… je sens les va-et-viens en moi. Je sens le produit amplifier la sensation de pénétration. . J’ai l’impression de me faire défoncer par dix énormes queues. Je… je sens que je viens. Oh mon…
L’hôtesse vint m’embrasser langoureusement tandis que chaque parcelle de mon corps se révélait à ma conscience.
– C’est bien ma jolie, je te sens à fond. Tout m’enserre et m’électrise en toi. Oh oui. Wow, même avec l’habitude, je me laisse avoir à chaque fois.
– Alyss, je sens le produit agir encore, comme si son énergie continuait de s’évacuer. Je le sens à fond.
– Chut, chut, chut. Tout s’est très bien déroulé, les spasmes vont s’estomper progressivement. Voilà, venez hors du bain que je vous sèche. Vous allez pouvoir vous reposer quelques heures. Laissez-vous aller. Merci Karl pour les tests.
– De rien Mesdames, au plaisir de vous servir. Voulez-vous que j’appelle un testeur complémentaire ?
– Quel gentleman. Non, ça ira merci, je confirme que tous les voyants sont au vert. La température corporelle commence à se stabiliser.
Le bain était très chaud, presque brûlant sur les dernières minutes et l’hôtesse m’enveloppa sous une épaisse couche de zuveton, avant de glisser un baiser sur ma joue brûlante et quelques mots à mon oreille :
– Vous comprenez sans doute mieux pourquoi votre ami insistait pour que vous essayiez nos produits. Ils procurent toujours une satisfaction pleine et entière, qui va bien au-delà des espérances de tous les primo-visitants. C’est une expérience incomparable. A présent, au sein de votre corps, vous êtes seule maître à bord… ou presque.


Et vous alors, quelle est votre vision du futur des sexualités?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Revue de presse

avril 18, 2017

Entre interviews & chroniques, je vous laisse le plaisir de vagabonder sur la presse, les sites web…

Translate »