Tinder nous prédit le future of love

Dernières parutions

Sur quoi les artistes s’expriment pour parler de sexualité aujourd’hui ? L’exposition Future of Love, aux magasins généraux de Pantin, présente beaucoup d’ œuvres numériques, sur les sites de rencontre, la vie éternelle dans un autre monde virtuel à baiser comme des lapins en fonction de nos affinités et d’un matching calculé par des machines, les robots inventés par Ashley Madison pour converser avec des hommes…

Alors l’amour est-il prédictible par une bande d’étudiants statisticiens??? La question est aussi posée. Et puis on passe au semi-réel dans une chambre de webcameuse avec le court métrage « In my room » qui donne à voir le point de vue de deux camgirls, qui se trémoussent, dorment, attendent le chaland et se disent que la vraie vie doit être vraiment moche pour que leurs clients viennent se réfugier entre leurs murs avec vue panoramique sur une plage photoshopée…

Dans un casque, une femme explique sous forme de tutoriel, avec une voix suave et excitante, comment devenir un… objet. Ce court-métrage là, I-object m’a particulièrement déroutée par son ton, son propos prônant l’abnégation et la soumission, le don de son image, de sa chatte au plus grand nombre sur les réseaux sociaux. 

Ah oui, il y a aussi des mannequins féminins qui essayent de prendre un selfie de leurs fesses et leur visage en même temps, en se contorsionnant. Assez cocasse!

Au milieu de tout cela, on retrouve une très belle série de photos-peintures de Pierre Molinier, où les corps s’emmêlent avec une charge érotique forte, toujours aussi fascinantes 60 ans plus tard!

Le tout finit sur la beauté d’un slow au moment de l’adolescence, très émouvant.

J’ai beaucoup hésité à vous parler de cette expo, parce que quand j’y étais, je me suis sincèrement dit « C’est n’importe nawak », voire d’une inquiétante étrangeté. Et pourtant en sortant, j’ai marché, j’ai réfléchi et l’art a fait son effet : résonner en moi.

Vous me direz en commentaire ce que vous en avez pensé, ce que ça vous évoque…

Alors je vous recommande cette expo. J’ai juste une petite remarque : à part quelques dessins gays plutôt tendres, le grand absent de ce future of love, c’est pour moi…. l’homme!

Peu érotisé, sexualisé… et c’est bien dommage !!!

Merci à Tinder et aux magasins généraux d’avoir permis à cette exposition de voir le jour. 

INFORMATIONS PRATIQUES : Exposition à voir avant le 20 octobre 2019, du mardi au dimanche de 12h à 21h [Fermeture du 5 au 26 août]

Magasins Généraux, 1 rue de l’ancien canal, Pantin, Métro Eglise de Pantin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Translate »