La plus belle hermaphrodite dort au Louvre

Dernières parutions

3ème sexe (2) : « Il » ou « Elle »… le mystère contient sa part d’excitation.

Et bien, l’imagerie Trans est intemporelle. Déjà les grecs et les romains avaient sculptés dans le marbre de somptueuses statues à double sens, des hermaphrodites d’une beauté sans pareille. L’une de ces statues se trouve au Louvre : l’hermaphrodite endormi

Chef-d’oeuvre admiré de la collection Borghèse, cette oeuvre ne cesse de fasciner par l’ambivalence et les courbes voluptueuses d’Hermaphrodite, lascivement endormi sur le matelas sculpté par Le Bernin au XVIIe siècle. Uni au corps de la nymphe Salmacis, dont il avait repoussé les avances, le fils d’Hermès et d’Aphrodite est représenté comme un être bisexué. Le sujet s’inspire d’un original du IIe siècle av. J.-C. et reflète le goût pour la mise en scène à la fin de l’époque hellénistique.

http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/hermaphrodite-endormi

1_1_1164 1_1_1166 1_1_1167

J’en ai vu une autre aussi à Rome, quasiment identique.

 

One Response to "La plus belle hermaphrodite dort au Louvre"
  1. Si tôt, bien avant l’avènement de la génétique, de la science moderne, certains artistes avaient déjà compris que l’homme et la femme ne font qu’un. Je trouve cette oeuvre absolument magnifique.

    Je connaissais le Bernin, mais pas cette réalisation. La prochaine fois que je passe à Paris, je sais déjà que je ferai un passage au Louvre.

    Merci Eve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »