J’ai envie de vous raconter une histoire…

Dernières parutions

film_noir_by_kidspyIl est rare que je me lance dans des récits sur ce blog, parce que je préfère écrire l’intime dans mes livres, en prenant tout mon temps. Mais j’ai envie de vous raconter une histoire… une histoire qui n’est qu’en partie seulement la mienne et n’a encore jamais été écrite par une blogueuse et un blogueur que j’aime beaucoup.
En vérité je n’ai pas rencontré Lilou libertine ou Waid : ils m’ont vu. Au départ sans oser m’aborder. Et puis très vite, j’ai flirté avec Waid sous le regard de Lilou. Je ne la voyais pas. Je ne la connaissais pas avant qu’elle ne se présente à moi un soir d’apéro libertin. Nous nous sommes racontées nos vies, à la fois similaires sur bien des points et pourtant si spécifiques à chacune de nous (elle vous en parle d’ailleurs sur son blog).
capture-decran-2016-10-19-a-21-55-26Mais revenons en à Waid. Dès le départ, j’ai bien aimé son côté Don Juan des temps modernes. Nous étions tou.te.s au Taken en after d’un apéro libertin, un soir où le champagne coulait à flot (d’ailleurs on nous l’avait offert avec le tirage des rois, comme quoi, le libertinage est aussi une question de chance). Et je me souviens exactement du moment où Waid m’a embrassée (ou peut-être que c’est moi qui l’ai embrassé… ça je ne sais plus, je sais juste qu’il m’a surnommée « Suck me here » sur son blog en référence à un graffiti d’Olivier sur mon sein gauche). Il était au départ accompagné par deux jeunes femmes chinoises et un grand dadet de bonne famille en chemise Vichy (qui ne comprenait vraiment pas ce qu’il faisait là, et nous étions tou.te.s aussi étonné.e.s que lui de le voir au milieu des dessous chics). Il avait suivi sa copine, la copine de sa copine… et Waid, qui avait envie de sexe… cela se lisait dans ses moindres faits et gestes. Et moi aussi, j’avais envie de sexe. Je l’ai embrassé dans l’embrasure d’une porte, juste pour me sentir bien, désirée, sentir mon corps se réchauffer au contact du sien, l’emporter vers la salle aux miroirs où un trio sensuel jouait déjà.
0951a1d4Waid, je ne l’avais jamais vu avant ce soir-là. Il était charmeur, distingué, amateur d’art, passionné du beau sexe. Il me parlait quelques heures auparavant d’une jeune vierge qui lui avait demandé de la dépuceler, comme elle lui aurait demandé une faveur. Tout le personnage de Waid était intriguant.
Mais ce que je ne savais pas, c’est que dans cette soirée beaucoup de personnes étaient, avait été amant.e.s
Et il y a quelques semaines, quand j’ai revu Lilou libertine pour une interview/rencontre autour de « L’infidélité promise« , elle m’a parlé de sa dernière nouvelle disponible en ligne. Au fil de notre conversation, elle m’a avoué m’avoir vu dans le club avec Waid. Un peu plus tôt dans la soirée, il lui avait demandé de but en blanc : « Tu me reconnais? » Non, elle ne voyait plus qui il était, avant qu’il ne se présente à elle.
Elle a mis un peu de temps à le resituer et c’est alors qu’elle m’a confiée qu’elle n’écrivait pas toutes ses histoires sur son blog. En fait, c’est un peu comme moi : si je racontais tous mes plans cul, le temps de les écrire, je n’aurais plus le temps d’en faire… logique.
meh-ro5106En fait, Lilou a rencontré Waid il y a quelques années dans une chambre d’hôtel, seul à seule. Mais dans cet espace ils n’ont pas fini la nuit ensemble. Les ébats avaient l’air d’avoir laissé un souvenir radieux à la belle, mais elle avait préféré s’éclipser avant le petit matin. Ils se sont donnés rendez-vous une autre fois dans un hôtel avec un certain cérémonial qui leur permettait de conserver leur anonymat.
Ils ont découvert leurs corps par la voix dans un premier temps… avant de se laisser toucher sans rien connaître de l’apparence de l’autre.
Tout s’est déroulé dans le noir, absolu. J’ai trouvé ça très beau, très sensuel. C’est marrant d’ailleurs, on me demande toujours si j’ai encore des fantasmes et je dois vous avouer que faire l’amour avec un inconnu dans une complète obscurité, ça me tente bien. L’idée m’excite en tout cas. Lilou et Waid ne manquent pas de courage et d’imagination (vous pouvez lire le récit de cette nuit sur.
pierre_soulage_0Puis un jour, ils ont voulu se rencontrer au grand jour, alors ils se sont donnés rendez-vous à Beaubourg, au milieu d’une exposition d’œuvres de Soulages, le peintre expert du noir-lumière et de tous les reflets de la couleur noire. Ils se sont cherchés dans le dédale de tableaux en s’envoyant des indices par sms… jusqu’à se voir. Enfin.
C’est fou cette histoire, non?!?

415b6d908edc48afc8785bf95fe1eda1a236760cc8a5982952c9357570843b15d82c91030ac7115c0b73288cf83657a7 Moi, quand j’ai su qu’ils ne l’avaient pas racontée sur leurs blog, j’ai eu envie de vous l’écrire.
Alors oui, quand j’ai rencontré Waid et Lilou, ils me voyaient et je ne les voyais pas, mais j’ai bien envie de les revoir… peut-être ensemble, dans le noir, qui sait?

hkm_noir_01

Découvrez l’univers de Lilou sur http://www.lilou-libertine.com (Twitter @lilou_libertine)  et celui de Waid sur http://waidandsee.hautetfort.com


Bonus réalité/fiction candauliste

Voilà, vous savez maintenant qui était l’inconnue de « La nuit de l’inconnue ». Le texte de Waid sur la première nuit dans le noir est vraiment très beau :

http://waidandsee.hautetfort.com/archive/2009/06/18/nuit-obscure.html

« L’obscur qu’interroge mon désir et la lumière sous les draps. Un corps s’allonge, se pose d’une course dans la ville, mes mains en prennent possession. Je baise ses lèvres occupées par une langue encore timide. Mon corps se couvre de caresses de celle dont j’ignore les traits, pourtant la magie des corps fait son effet et goulûment nous nous enlaçons.
Ma langue te prend au plus humide pour te lâcher à l’assouvie. Mon sexe est un pal qui use et abuse de te supplicier. J’entends des cris, des implorations, je sens tes cheveux, tes formes que je pétris. Noires d’images, rouges de plaisir s’égrènent nos heures.
Durant le repos des corps et la libération des mots, je découvre ton intime, ton amour et cette façon si excitante de lui être fidèle, en lui contant tes infidélités. Tu me dis tes rencontres et te livres plus nue que ton corps lové au mien. Dialogue avant des agapes recommencées.
2h du matin tu veux rester, mais nous avions convenu que jamais nous ne nous verrions, je ne veux pas déroger, nos souvenirs en dépendent, on ne transige pas avec la mémoire. Derniers assauts sur ton corps déjà fort sollicité, ton orgasme pour récompense de mon insatiabilité, le mien tarde et puis l’idée que tu vas rentrer à ton foyer, qu’il t’attend pour que tu lui contes, peut être pour lui faire l’amour.
Alors je me prends en main et me force à jouir, arrachant de mon corps cette explosion qui tarde. Frénésie, hurlement et oubli au-dessus de toi, tu ne voies rien mais sens tout et le bruit de ma jouissance et les jets de mon sperme sur ton corps que ma langue connaît plus que mes yeux. Je jouis sur toi, t’embrasse, étale ma liqueur pour que de mon odeur tu t’en fasses un vêtement de retour.
Celui-ci est pour lui, pour que tu lui contes et qu’il sente l’odeur de ton récit, je vous vois faire l’amour dans mon odeur.
Je me lève et affronte le réceptionniste, il maugrée en m’ouvrant, ma chemise est mal mise, mon teint las, mes cheveux en bataille. Je hèle un taxi et lui demande d’attendre quelqu’un, lui paie une course pour une destination inconnue et m’éloigne. Je ne vois de toi que la silhouette qui s’engouffre dans cette voiture et part au cœur de la nuit obscure.
Depuis tu es toujours là, dans les traits de celle qui porte ton parfum, dans ceux de celles qui ont ton corps, dans le son de cette voix.
Tu es un fantôme connu, sensations sur l’écran noir de cette nuit blanche. Interrogation du visage que j’ai aimé dans l’obscurité. »


Bonus lecture érotique de Lilou

Lilou se lance dans la littérature érotique et nul doute qu’elle saura vous charmer :

Ma nouvelle est enfin disponible!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »