Le journal d’une femme libre : Anouchka Farlant

Dernières parutions

« Il n’y a pas de fille facile, sans mec qui soit aussi facile »

C’est sur cette phrase, très bien trouvée, prononcée par Anouchka Farlant le jour où je l’ai rencontrée pour la première fois, que j’ai envie de commencer cet article. Anouchka, je ne la connaissais qu’au travers de son blog, le journal d’Anouchka, et au travers d’une série de photos d’encordage en forêt, qu’elle avait faite avec Emmanuel Créateur (partie 1 et partie 2).

13694019_269086450125828_1381600676_o
Photographie : Olivier parent, cordes : Emmanuel Créateur ; modèle : Anouchka Farlant

Nous nous sommes retrouvées autour de la notion de « salope » dont on ne parlera jamais assez et ses remarques ont fait écho à des questions très légitimes :

Anouchka Farlant : Pourquoi une fille facile, ce ne serait pas bien, alors qu’un homme facile c’est tout de suite un Don Juan, un Casanova? « Vas-y mon fils chasse les femmes, c’est très bien ». Si on leur enlève leur lasso, c’est comme si on leur enlevait leur pouvoir. Les hommes sont très faciles.

Moi, j’ai passé mon temps à me réfréner dans mes comportements. Dans mes rencontres, je ne dis jamais rien de mon passé sexuel. Je laisse les personnes m’explorer comme si j’étais vierge. Je ne peux pas leur dire « ça il y en a déjà 15 qui l’ont déjà fait (une seule fois dejà) », sans risque de les vexer.

Moi non plus, je n’en parle pas. Ça n’est très « fairplay ». Mais c’est vrai que c’est dommage que ce soit toujours la personne qui est en position de « receveur » qui soit dénigrée. C’est très injuste. On est au moins deux dans la pièce…

Anouchka Farlant : Le premier homme qui m’a fait une mauvaise réputation, disant qu’il m’avait « baisé » alors que c’était lui qui s’était laissé faire. Je lui avais fait des avances et il a fallu que je le remette à sa place en lui rappelant qui était de nous deux, celui qui s’était fait « baisé ».

Nous avons discuté de nos expériences. Moi, j’aime beaucoup son positionnement en tant que femme « libre » et le pitch de son blog :

« Une mère catho, un père anarchiste, cela pose de bonnes bases. J’ai passé mon enfance à dessiner, écrire et me découvrir, explorer les possibles de ma sensibilité corporelle. »

foret-4
Photographie : Meepat ; modèle : Anouchka Farlant

Pour ma part, je reste fascinée par les photos qu’elle diffuse sur son blog. Elle est toutes les femmes face à l’objectif de chaque photographe. Elle se glisse dans leur(s) univers et c’est comme si elle apparaissait, nouvelle, à chaque cliché. Elle fait ça pour avant tout promouvoir la dimension artistique de chaque démarche.

2016-06-29-122758_patrice_meepat_rosset_mg_3228
Photographie : Meepat ; modèle : Anouchka Farlant

Je vous recommande vraiment ses galeries photos, c’est étonnant.

Anouchka, c’est aussi une histoire, un quotidien, le sien, et des articles qui décryptent des concepts, comme « Un éclairage sur la nymphomanie », « Girl-Power, qu’es tu devenu? » ou « J’aurai voulu être une Pin-up ». Elle détricote certains concepts, comme on ferait un exposé et on la suit dans ses recherches : c’est très authentique comme démarche.

2016-07-01-152113_patrice_meepat_rosset_mg_3505
Photographie : Meepat (Patrice Rosset) ; modèle : Anouchka Farlant http://meepat.deviantart.com
daniel-4
Photographie : Daniel Nguyen ; modèle : Anouchka Farlant
dsc07719
Photographie : Olivier parent, cordes : Emmanuel Créateur ; modèle : Anouchka Farlant

Bonus bijoux de famille

Anouchka sait manier la pâte Fimo et ne manque pas de créativité. N’hésitez pas à lui laisser un commentaire sur son blog pour passer commande. Ses bijoux sont très… inspirants :

gedc5908

3 Responses to "Le journal d’une femme libre : Anouchka Farlant"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »