La flaque, la nouvelle ère de l’effeuillage

Dernières parutions

Des numéros de Ouf!, le collectif La flaque regroupe des artistes qui envisagent l’effeuillage comme un art de détourner les stéréotypes que véhiculent notre société… Et ça cartonne. La Flaque organise des spectacles bénévoles et amateurs. Et c’est une association qui a pour priorité de créer un environnement joyeux et bienveillant. TROP BIEN!

Un cabaret Flaque par Eric Delage

J’ai suivi un atelier d’effeuillage hyper inspirant et accessible avec Pamela en personne et Eden Weiss. J’ai eu envie de vous faire connaître ces belles personnes :

Vous avez commencé l’effeuillage il y a 3 ans et le collectif il y a deux ans?

Pamela : Oui, c’est ça. Nous nous sommes rencontrées dans l’une des séances de cinéma interactives du Rocky Horror Picture Show à Paris. Au bout d’un moment, l’un des premiers numéros est devenu de l’effeuillage. Moi, j’ai commencé comme ça sur scène. 

Aujourd’hui vous amenez les gens à incarner un personnage ?

Pamela : Dans le cadre de la Flaque, c’est extrêmement libre. La seule contrainte c’est que les numéros soient non opressifs, bienveillants… Mais à part ça les personnes qui montent sur scène font absolument ce qu’elles veulent.

Éden : Et surtout les personnes qui viennent pour la première fois, ne viennent pas sur scène avec rien. On les aide. Elles viennent avec des idées, avec des envies. Mais elles ont des craintes et on est là pour les aider à calmer ces craintes là. Et à discuter de leurs idées : « Cette idée elle est géniale, peut-être que si tu la mets en scène de cette façon… » Cela permet de donner confiance aux personnes pour qu’ensuite elles fassent leur numéro. 

Est-ce que l’on répète l’après-midi et on passe le soir?

Pamela : Pas du tout. La flaque c’est vraiment très bon enfant, on est une bande de potes. C’est plutôt « Quand est-ce que tu es disponible ? On se voit et on bosse ensemble.

Eden : On fait un gros cabaret deux jours tous les deux mois. On ne fait pas monter des gens le jour même de la première répétition : on les voit plusieurs fois pour monter leur numéro et ils savent qu’ils passent à la flaque de novembre par exemple. 

Pamela : C’est trois mois de taf pour monter une flaque. Éden : Une flaque c’est 30 artistes sur scène, 120 personnes pour l’instant dans le public. On est complet à chaque fois. On cherche une salle d’ailleurs pour agrandir la flaque.

Et est-ce que vous pouvez me dire deux mots sur le nom du collectif « la flaque »? Tout est politique?

Éden : On s’appelle la flaque parce que l’on promeut le plaisir féminin et l’humour de qualité. Et bien sûr que tout est politique. Quand on a l’impression que ce que l’on fait n’est pas politique, c’est juste que l’on va dans le sens du courant. Et tant mieux si l’on permet à des voix alternatives de s’exprimer. Nous sommes toujours en recherche, perfectibles mais c’est une belle ambiance et surtout on a le meilleur public de la terre (rires).

Vous faites une réelle différence entre strip-tease et effeuillage. Pouvez-vous nous l’expliciter?

Éden: La grosse différence c’est le public. Dans le strip-tease, je vais me déshabiller pour un client. Mon corps est un produit que je lui vends. Alors que dans l’effeuillage, je me déshabille pour un spectateur, qui assiste à la représentation que je lui fais de mon corps.

N’importe quel physique, n’importe quelle personne quel que soit son genre peut faire de l’effeuillage ? C’est l’histoire que l’on va raconter avec un personnage qui va driver le numéro ?

Éden :C’est une célébration de la diversité des corps. Si c’est juste pour voir une énième meuf bonne se déshabiller… oui, ok, mais l’histoire que tu racontes, pourquoi tu fais ça, c’est là que c’est hyper intéressant.

😇

Et c’est là qu’un sirtaki et une écharpe peut faire toute la magie d’un numéro auquel on ne s’attend pas.

Éden : Oui on propose des numéros pour tous les goûts, pour tous les styles.


INFORMATIONS PRATIQUES :

Vous vous rendez compte, on a raté ça (leurs affiches sont trop bonnes) :


Bonus effeuillage évocateur Outre-Atlantique avec Miss Tosh

Je l’aime bien, alors je partage avec vous aussi (ça rappelle un peu Miss Mosh et la couverture de l’infidélité promise et prépare la sortie prochaine de Troublante excitation) :

https://www.instagram.com/p/B1wkG-xBMji/?igshid=plk6q7owd1ys
https://www.instagram.com/p/Bs9hrIigv8_/?igshid=2sddpg2j52c0

Bonus Sirtaki

One Response to "La flaque, la nouvelle ère de l’effeuillage"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Newsletter

septembre 22, 2019

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes.


Inscription à la newsletter

La newsletter vous informe régulièrement de toutes les nouveautés :)

Twitter

Suivez-moi sur mon super Twitter @Eve2Candaulie


Page Facebook

Et vous pouvez bien sûr liker ma page Facebook pour suivre mes actualités CULturelles : Eve DeCandaulie

Mon profil Facebook, c'est Eve Candaulie (mais pour éviter d'être virée de Facebook pour la 6ème fois, je ne peux vous accepter en ami que si l'on se connaît dans la vraie vie... pas facile)


Quelques soient vos opinions, laissez librement vos commentaires sur les articles.

Abonnez-vous : ça marche ;)

septembre 22, 2019

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Archives

mai 5, 2017

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Translate »