Les nuits transgenres à Paris (3)

Dernières parutions

En partenariat simultané parisderriere.fr

flyer_188404La troisième soirée dédiée aux transsexuelles et travesties à Paris est sans aucun doute la plus festive, la plus internationale, la plus exotique des soirées transgenres :

Escualita !

Ambiance clubbing. Décollage immédiat. Jet lag assuré 🙂

Pour tout vous avouer, lorsqu’Emma, l’aimable chroniqueuse de parisderriere.fr, m’a interviewée en septembre sur les gang-bangs, nous nous étions découvertes un paquet de passions communes et nous avions gardé contact. Et puis, un soir, à papoter ensemble tranquillement au téléphone, à discuter des actus cul du moment, je lui raconte ma succulente soirée « Drôles de Dames ». Partant de là, la conversation dérive sur les nouveaux modèles de godes ceintures sans harnais que je ne connais pas godeceinture2(c’est fou, tout ce qu’on invente sans me prévenir, le modèle en photo se vend même à La Redoute… incroyable) et puis elle me demande des conseils en cosmétique bio (ces deux sujets n’étant pas forcément reliés ou reliables, je le précise)… Bref, en conclusion de cette discussion très décomplexée entre filles, elle me lance une invitation pas tout à fait anodine :

– Ça te dirait d’aller à l’Escualita dimanche prochain ?

– Oui, pourquoi pas. Je ne connais pas du tout. C’est même la première fois que j’en entends parler. C’est quoi l’Escualita ?

– Attends, va sur escualita.com, c’est là que toutes les soirées sont annoncées. Ce sont des soirées dédiées aux transsexuelles MtF (Male to Female), ambiance clubbing. Ça va être top.

LET’S GO !

   Escualita2La piste se remplie tard, pas avant 2h du matin. Sur des succès de Lady Gaga ou Madonna, les créatures envahissent alors la spacieuse piste de danse et les confortables sièges autour. J’ai devant moi la démonstration bien en chair que le monde est grand. Tous les morphotypes de la planète sont représentés : des transsexuelles latinas, asiatiques, blacks, eurasiennes… et je peux vous dire qu’une transsexuelle mexicaine à côté d’une thaïlandaise, à Paris en plein hiver, ça vous dépayse sacrément 🙂

Stella, l’animatrice, semble fêter son mariage, avec un homme très beau, super viril et très chic d’apparence. Elle est brésilienne, ce qui lui donne un accent tout à fait charmant, et lui dessine un cul à faire bander un mort… je ne parle pas de ses seins, c’est trop indécent. Elle fait venir ses compatriotes sur le petit podium pour des shows de stripteases très osés, ce qui aguiche tous les mâles de la soirée.

Dans la salle, les hommes répondent également à la règle de l’éclectisme, il y a de tout : des mecs très mecs en costard, en tenue sexy (jean, T-shirt serré, moulant leur musculature harmonieusement développée), des groupes de jeunes d’une vingtaine d’années (je ne saurai expliquer pourquoi).

Et au milieu de cette nuit de folie : deux femmes « bio » se déhanchant furieusement sur la piste de danse 😉

J’émets juste un petit bémol qui ne concerne probablement que moi : les soirées Escualita sont 100% verticales (c’est-à-dire, non-libertines, mieux vaut le savoir).

Messieurs, si vous aimez les femmes ultra-femmes, l’Escualita est pour vous.

Surtout, sentez-vous l’âme du prince charmant, soyez beau gosse. Elles sont canons.

009_280312024124Tous les dimanches soirs au Madame, 128 rue de la Boétie, M° Franklin Roosevelt

Entrée : 10 €

http://www.escualita.com/

(une dernière recommandation : vers minuit la boite de nuit ouvre à peine, surtout ne vous y pointez pas avant 1h, les horaires indiqués sur les flyers ne sont pas respectés)

One Response to "Les nuits transgenres à Paris (3)"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »