Lilly de Oh My lollipop : parlons sexe sans complexe

Dernières parutions

gta4___lollipop_girlLilly est un très joli brin de femme, une blogueuse pleine de peps, très curieuse des plaisirs de la vie et elle partage ses découvertes sexo, ses conseils en séduction sur le site Oh my lollipop. Séquence sucette, sextoys et joie de vivre.

Je l’ai rencontrée pour la toute première fois lors d’un apéro entre blogueurs sexo (et oui, ça existe). Et de fil en aiguille, je l’ai croisée lors de nombreuses expériences riches en émotions, notamment à l’atelier de cuisine amoureuse, à celui sur la résonance des chants et des sons des bols tibétains, et elle vient de me faire découvrir le café de l’amour (on en reparle bientôt).

Cette femme est décomplexée : j’adore !!! Rencontre avec la copine que l’on rêve toutes et tous d’avoir, celle qui vous parle librement des choses de la vie.

J’ai appris que Marie-Claire vient de recommander la lecture de ton blog, c’est génial ! Comment ont-ils abordé le sujet ?

Lilly : En fait, la journaliste a fait mon portrait en mentionnant que je suis brut de pomme, que sur mon profil Twitter, je me présente comme « maladroite chronique, ambassadrice de sextoys et militante du sourire ». Elle a mis un petit commentaire « Voilà, Lilly donne des conseils qui font du bien, et ça nous plaît ». Et moi, c’est exactement cette image que j’ai envie de transmettre à travers mon blog. Les conseils que je donne, ce sont des choses en quoi je crois et j’essaie toujours de positiver. Quand je donne une astuce, je fais une proposition. Est-ce que ça marche pour vous ? Oui ? Non ? Et si ça ne marche pas, essayez peut-être comme ça. Parce que l’on n’est pas tous pareils, que ce soit dans la séduction ou la sexualité. J’essaie vraiment d’ouvrir les possibilités, de soulever le voile, un peu comme une grande sœur qui raconte à sa petite sœur « Tu sais quoi, hier soir, j’étais avec Eve de Candaulie et elle m’a raconté un truc génial sur le candaulisme ! ».

square-256-166086-27a86c30b49c23b46451cf2192959fc3(cette fille est pétillante d’humour, c’est hyper agréable) Tu aimes écrire et tu aimes transmettre ?

Lilly : Oui, j’aime les deux. J’aime écrire et transmettre. Je suis un peu monomaniaque, quand j’ai un sujet en tête. Par exemple, en cuisine, je vais avoir envie de réaliser un plat : cette année c’était le cake au citron. Je cherche des recettes de cakes au citron, je cherche, je cherche. Je modifie les doses et d’un seul coup : j’ai « LE » cake au citron, qui me plaît à moi. Et là, tout s’arrête. C’est bon, j’ai fait mon cake au citron et après, je donne la recette à tout le monde. Pour la sexualité, c’est pareil, je cherche à comprendre et après, je partage ! Cette recette de cake au citron, c’est trop bête de la laisser dans un coin. C’est un peu le principe de mon blog. J’ai accès à plusieurs milieux et je découvre les choses avec curiosité, comme je le ferais avec n’importe quoi. Et, en plus, la sexualité, j’en ai toujours parlé avec facilité. J’ai vécu à Londres de 18 à 21 ans et là-bas, la sexualité est beaucoup plus décomplexée. D’ailleurs, l’inventeur du sex toy vibrant est anglais. Dans le Cosmopolitan anglais, on te propose des positions, cela n’a rien à voir avec la version française. Et, je suis sortie à l’époque avec un anglais, qui m’a demandé de me masturber…

4e254c2cea605ba2e229b3035d07a0e6… Devant lui ?

Lilly : Oui, devant lui. Ce mec m’a ouvert mon univers sexuel. On a été m’acheter un sextoy. On parlait beaucoup. Et cette sexualité, que moi j’avais, je l’ai partagée avec mes copines. Et quand j’ai créé mon blog, elles m’ont dit : « Ah ! Enfin ! ». Elles n’était pas du tout choquées.

Est-ce que tu penses qu’aujourd’hui, on fait l’amour comme des amateurs, comme des peintres du dimanche (j’ai lu cette idée dans un article de Comme Une Image, ça m’est resté en tête) ? En considérant que c’est quelque chose d’animal, de naturel, qui ne requiert pas de connaissances, de compétences, d’expérience personnelle, un savoir-faire, un savoir-être, etc.

Lilly : Pour moi, tout le monde peut faire du sexe. Il n’y a pas d’amateurisme, pas de professionnels.

C’est un plaisir abordable !

lollipopglasssextoyLilly : « Le sexe, c’est quelque chose de sérieux, à traiter avec légèreté » (dixit Le Cabinet de Curiosité Féminine). Il faut déjà partir de ce concept. Après pour pouvoir pratiquer un joli « sex » et avoir du plaisir, il faut déjà s’aimer. La sexualité passe d’abord par soi avant de passer par l’autre. Et, peut-être, notamment quand on est une femme, il faut se connaître un peu, s’explorer. Il faut prendre et se donner du plaisir à soi d’abord et après en donner aux autres. Dans notre société, on cherche à être une bonne maîtresse, une bonne amante. Non ! La sexualité, c’est son plaisir avant tout et une fois que l’on atteint son plaisir, notre corps donnera librement du plaisir à l’autre. On est tous des amateurs en matière de sexualité.

Mais c’est quand même une matière où il faut avoir envie de s’explorer, d’explorer l’autre.

Lilly : Je suis assez d’accord, il faut avoir envie d’expérimenter, de sortir des sentiers battus, mais aussi de communiquer. Quand tu es avec un partenaire, il faut déjà savoir quels sont tes désirs à toi. Communiquer dessus : « J’aimerais bien essayer le slow sex, ou une relation SM, ou de l’échangisme, ou d’être titillé(e) derrière l’oreille… » J’ai rencontré un homme, qui à plus de cinquante ans, s’est rendu compte qu’il était extrêmement sensible des tétons. Son corps a changé ou il y avait des zones qu’il n’avait pas encore exploré.

8bcac75299586a491e5b0c9c5d550d9cOui, moi à vingt ans, j’étais très sensible des tétons, ça me faisait tout de suite mal. Et maintenant, c’est un vecteur d’excitation incroyable. C’est vrai que le corps change.

Lilly : Exactement. Le corps change. Donc, si l’on arrête de l’explorer, on ne connaît plus ce nouveau monde. Il faut pouvoir en parler. Ce n’est pas évident pour une femme d’assumer son désir. Et encore aujourd’hui, j’en reste persuadée.

Alors, tu abordes quelles thématiques sur ton blog ?

Lilly : La séduction, la sexualité. J’ai aussi une section « lundi thérapie » qui m’amuse beaucoup, où je donne des petits tips sexuels. Je relaye l’actualité autour de l’érotisme, les sorties. C’est une culture en soi et c’est dommage de s’en priver car c’est très sensoriel. Et c’est dommage d’être coupé de ses sensations, car elles ouvrent sur beaucoup de choses.

J’ai vu que tu avais interviewé un maître BDSM et à côté, tu as des articles sur des pratiques très softs. Ce n’est pas trop difficile à faire comme grand écart ?

Lilly : Pas pour moi. J’essaie vraiment de ne pas juger à partir du moment où il s’agit de deux personnes consentantes. Et finalement, découvrir l’être humain par la sexualité, c’est pénétrer l’être humain par ses entrailles.

8a9e133951da2cd4e5083616f81bab29C’est beau !

Lilly : À chaque article que j’écris, j’apprends quelque chose. Je livre la science que j’apprends. C’est un partage. Je me sens comme un poisson dans l’eau, je n’ai pas l’impression de faire de grand écart.

Tant mieux, tu nous fait partager la diversité des sexualités. Merci Lilly @oh_mylollipop

http://ohmylollipop.com/

 


 

 PS : J’ai commencé à chercher des visuels pour cet article avec les mots clés “lollipop sexy”, puis “lollipop sextoy” et “lollipop BDSM”… Et je suis tombée sur une perle : l’agence de pub FIRMA a créé une gamme de Chupa Chups +18 hautement sexuelle, mais elle n’a été commercialisée qu’en Russie (on se demande bien pourquoi), avec 3 parfums : BDSM, Fetish et Toys.

Awesome!

Slurp!

64f47a781a9750620c6d5828d7655ced25

 Tout change ma bonne dame, tout change… 😀

chupa-chups

2 Responses to "Lilly de Oh My lollipop : parlons sexe sans complexe"
  1. Je me demandais quand j’avais pu parler de « peintres du dimanche » et, en fait, c’est un propos tenu par Belinda Cannone – que j’ai effectivement relaté dans un article dédié à un de ses opuscules.
    L’idée était intéressante. Sans doute n’y a-t-il pas, dans la sexualité, « d’amateurs et de professionnels » mais je pense que tout le monde ne s’interroge pas sur le pourquoi ni sur le comment, et qu’à ceux-là, il manquera quelque chose dans la pratique érotique.

    Cela étant dit, il y a dans la démarche de partage de Lilly quelque chose de candide, d’enthousiaste, et de la curiosité et que c’est très « frais ».
    J’ai l’impression aussi que pour Lilly, le sexe, c’est simple, mais l’amour, putain que c’est compliqué !!

    Bises à vous deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Revue de presse

avril 18, 2017

Entre interviews & chroniques, je vous laisse le plaisir de vagabonder sur la presse, les sites web…

Translate »