Bénédicte Ann, love coach: « Arrêtez de vous saboter, vous êtes exceptionnel »

Dernières parutions

« Love coach » ? Là tout de suite, moi j’imagine une lumière tamisée, une belle blonde qui vient m’expliquer « tout sur l’amour ou presque » sur la musique du « love boat » (oui ça sonne un peu pareil comme titre, vous pouvez cliquez sur le lien pour un revival). Alors, bon, vous vous imaginez bien que c’est un peu cliché comme vision des choses.

En fait, pour les gens qui aiment se remettre en cause, rencontrer un coach c’est parfait. Un peu de de théorie sur la notion de coaching: un coach n’a pas plus de connaissances que vous, il n’est pas expert dans un domaine plus que vous, il ne vous forme pas non plus. Il est un vecteur de changement, notamment en débloquant une aptitude à utiliser, à valoriser, à développer vos ressources et celles des autres. La méthode est simple : de l’empathie, un questionnement inductif et de l’accompagnement. On fait souvent appel à un(e) coach quand on a un fort désir de changement. (Voilà, voilà)

41tkQw7ik-L._SX370_BO1,204,203,200_Ça tombe bien : Bénédicte Ann anime les cafés de l’amour, rebaptisés les cafés de la vie, à Paris et bien au-delà en terres Francophones. Elle elle est l’auteure de « Arrêtez de vous saboter, vous êtes exceptionnel », aux Éditions Eyrolles, sorti le 1er octobre 2015. Rencontre avec une personnalité singulière. Avec elle, devenez votre propre promoteur de changement dans votre vie.

 Je l’ai rencontrée grâce à Lilly de Oh my lollipop, via Marion Favry, auteure de littérature érotique (merci les filles) :

Qu’est-ce qui t’a amené dans ton parcours personnel sur le thème de l’amour ?

Bénédicte Ann : Moi, j’ai galéré en amour. J’ai eu deux enfants de deux pères différents. Et quand des mecs m’aimaient, je ne les trouvais pas très sexy. Et quand je les trouvais sexy, ils ne m’aimaient pas.

Et un jour, j’ai décidé d’arrêter de galérer. J’ai fait une formation. Une sorte de « lois de l’attraction ». Et j’ai rencontré l’amour.

Depuis quand as-tu commencé les cafés de l’amour ?

Bénédicte Ann : J’anime les cafés de l’amour depuis presque douze ans. J’ai commencé le coaching en 2011. J’ai fait des études de psy et une formation en coaching. Et j’adore faire ce que je fais !

Pourquoi faire évoluer les cafés de l’amour en cafés de la vie ?

Bénédicte-ann-love-coach-199x300Bénédicte Ann : En fait, je me suis rendue compte que les gens viennent me voir pour une histoire d’amour, mais que dans 90% des cas, on est très loin de la rencontre, en raison d’un problème de famille, de rapport au corps, de frigidité… et derrière, il y a un sacrifice et un sabotage, reliés à la loyauté.

Aujourd’hui, qu’est-ce que tu as envie de donner aux autres ?

Bénédicte Ann : J’ai toujours été une fille assez généreuse. Par le passé, j’ai créé une agence de rencontres quand j’avais une vingtaine d’années, j’étais une fille très honnête, je faisais un travail psy. Et j’adorais quand les gens se rencontraient. Déjà à l’âge de 8 ans, je regardais les petites annonces et j’ai toujours aimé ça. Il m’a fallu des années pour régler les choses les unes après les autres, pour moi-même. Pour certaines personnes, c’est plus simple : une prise de conscience suffit. Aujourd’hui, ce qui m’intéresse, c’est que ça bouge.

C’est pour ça que tu préfères travailler comme coach avec des gens qui ont envie d’évoluer et de changer.

Bénédicte Ann : Oui, sinon, je me serai installée comme thérapeute il y a 20 ans. Les gens viennent me voir parce qu’ils ont un problème. Ils ont compris qu’avec moi, il n’y a pas de langue de bois. Je ne mâche pas mes mots, donc les personnes se disent qu’avec moi elles vont pouvoir avancer.

Est-ce que tu travailles aussi sur la sexualité ?

Bénédicte Ann : Bien sûr ! Le nombre de personnes qui ne jouissaient pas et qui jouissent grâce à moi, si tu savais. Les sexologues s’occupent de « physiologie ». Par exemple un trouble de l’érection suite à une opération, due à des médicaments ou à une mauvaise alimentation. Quand c’est « psychologique », c’est qu’on ne s’autorise pas à jouir. J’ai beaucoup de jeunes couples dans ce cas-là, des vingtenaires, des trentenaires.

(c’est fou, moi je pensais que ça touchait plus les anciennes générations)

Sur la méthodologie, on se sent en confiance avec toi, parce que tu demandes toujours « Est-ce que tu veux continuer ? » pour t’assurer que la personne souhaite poursuivre le questionnement que tu engages.

Bénédicte Ann : Oui, c’est important, on touche parfois les limites des gens.

Suivez les conseil de la coach : « Arrêtez de vous saboter, vous êtes exceptionnel »

5330797c878700fa5f2ae4bebaa4c97d

One Response to "Bénédicte Ann, love coach: « Arrêtez de vous saboter, vous êtes exceptionnel »"
  1. Excellent, tu sais que je t aime de + en + toi en plus tu viens de donner la reponse parfaite à mon cheri sur le coaching et il t en remercie
    Je vais te donner sa phrase favorite :
    L’impossible n’est rien il n y a que notre apitoiement
    Ou encore
    C’est simple mais c’est pas facile, pour moi un coach c’est Jimmyni cricket devant moi, c’est quelqu’un qui me dit, montre, pousse, stimule pour aller la ou je veux aller mais ou je n’ose pas aller
    Parfois c’est avec des caresses – miam – des fois des coups de pieds au cul – miam aussi finalement – mais ce n’est jamais lui qui fait ce n’est jamais lui qui nous « guéris » mais il nous accompagne vers
    curieusement les thérapeutes devraient faire ça puisque le serment Hippocrate parle « d’aider à rétablir la santé » jamais de guérir quelqu’un (que ce soit psy, physique, emotionel ou autre)
    Alors merci pour ce partage et bonne route à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »