Piment rose et la fontaine d’énergie vitale 💗

Dernières parutions

6033079« Quand des gens arrêteront-ils d’essayer de détruire cette petite planète et les gens qui vivent dessus??? » C’est compliqué…

Honnêtement, pour une fois, j′ai vraiment hésité à stopper mes publications. Un pays en guerre ne se préoccupe plus de futilités. À quoi ça sert un blog sexo dans tout ça?

Et puis en me levant, j′ai lu une incitation à continuer de bloguer de la part de Françoise Colliot, suivi par Comme une image. Et finalement, dans tout l’univers, de tous les pays du monde, la France est un pays de libertés, où l’on peut écrire sur toutes les sexualités, sur les femmes, et promouvoir de nouvelles valeurs sociales. Et c’est là notre vocation, de parler de ce dont on ne parle pas : l’énergie vitale en chacune et chacun de nous. Le texte de l’article d’aujourd’hui parle du versant positif de la vie, de cette fontaine d’énergie vitale, qui, certains soirs, se déverse et jaillit à quelques pas de la place de la République… à Paris.


 

NM4A2193Nathalie Giraud, la fondatrice de Piment Rose organise régulièrement des ateliers/conférences sur Paris avec des experts lors de soirées où de journées  autour de l’éveil du corps, de la sensualité, de la sensorialité et de la sexualité. Le lieu est très pratique (près de République), c’est très spacieux, très bien aménagé, vraiment convivial avec plein de canapés. Je vous avais raconté mes découvertes gustatives autour de cocktails aphrodisiaques et de la cuisine amoureuse, cette fois-ci on part en terre connue-méconnue : on part en vous.

NM4A2202Tout d’abord, j’ai fait un atelier avec Céline Peltier (la jolie rousse sur la photo), musicothérapeute, qui pratique des « massages aux bols chantants ».En fait, c’est une technique de résonance sur des bols tibétains, très intéressante. Après des exercices de voix, seule ou en binôme, le son résonne dans mon corps de différentes façons. C’est assez vivifiant. Ça doit bien m’ouvrir quelques chakras.

Mais ce qui est vraiment surprenant, c’est la partie massage. Céline pose individuellement un bol sur notre ventre ou sur le bas du dos : les vibrations du bol sur/dans mon corps se propagent en ondes plus ou moins intenses. JE VIBRE!

Petit clin d’oeil au passage à Lilly de Oh my lollipop qui était avec moi.

Et voilà, la démonstration sonore et en images avec Nathalie et Céline :

Et la cerise sur le gâteau, c’est le carillon (c’est vraiment trop joli comme sonorité):


 

1540-1Et, je continue mon petit bonhomme de chemin avec Nathalie dans l’éveil de mes sens. J’ai flashé : « Atelier Tantra, l’homme tout ». Sur le coup, je me demande pourquoi centrer sur l’homme puisque le tantra est centré sur la femme (la shakti). Sylvie Carrelet et Gérard Longuet nous accueillent et expliquent tout de suite le sens de « l’homme tout » : « C’est une référence à une sculpture africaine qui représente un homme, ses racines dans la terre et le ciel, le cosmos au-dessus de lui ».

Entre nous, ça me fait tout de suite penser à Michel Serre « La nature n’est pas devant nous, nous sommes plongés au cœur d’elle ».

Ils ont publié un livre éponyme pour développer le concept. Sylvie et Gérard ont un site internet en lien avec cette philosophie : ecologie-interieure.com

tantra2La connaissance de soi passe par le ressenti dans notre corps. Nathalie est très sincère dans sa découverte du tantra, j’aime beaucoup la simplicité avec laquelle elle amène les choses : « Si on m’avait parlé d’énergie il y a quelques années, j’aurai pensé à EDF ». Moi aussi, c’est très flou ces concepts d’énergie.

Gérard et Sylvie expliquent que le tantra permet de « prendre conscience que les choses sont connectées. Notre cerveau en permanence fait des connexions. Au-delà du genre, nous sommes tous connectés à la terre, au ciel, à nous-même et aux autres. La particularité des mammifères c’est d’être en relation. Le tantra est à tort amalgamé au sexe sans complexe, mais le tantra dépasse la génitalité du sexe. tunnel-of-love_87503_w300Nous avons tous un plan de vie. Nous avons tous des choses à comprendre sur nos propres rivières intérieures, sur notre propre chemin. Les enfants sont très vivants, parce qu’ils ont une énergie très circulante. Qu’est-ce qui inhibe en nous cette énergie ? Quelles sont nos peurs ? En fait, la liberté et l’énergie, ça marche ensemble. Il faudrait comprendre à quel endroit dans sa vie on a fait des contrats (avec notre père, notre mère, la société…) et en quoi ça nous ficelle ? Il s’agit de se libérer soi-même de nos censeurs intérieurs et respecter notre authenticité (ndla : tiens ça me rappelle les chahuteuses). »

Sur le terrain de la sexualité, ils relèvent qu’il y a « une forte programmation de notre cerveau pour la reproduction » (ce n’est pas moi qui vais dire le contraire, c’est très puissant). J’aime beaucoup leur explication sur le pourquoi la religion malmène autant nos parties génitales. Attention c’est synthétique « La religion contrôle notre énergie sexuelle – intense – pour la transformer en énergie de travail de de soumission. Donc notre énergie est tassée, congestionnée » (BAM ! J’avoue je trouve ça très cohérent comme théorie). « Par exemple, quand on va en forêt, on revient régénérés parce que l’on s’est échappés de nos contraintes ».

vizcaya-2-1389567L’objectif serait d’être une fontaine d’énergie plutôt qu’un mendiant d’énergie (oui, là c’est philosophique, mais c’est une bonne image). « La vie ça ne se contrôle pas. Le travail se fait sur : la peur du rejet, la peur de l’abandon et la culpabilité. » Et les quatre choses dont il faut se méfier pour Gérard et Sylvie, c’est : la peur (qui inhibe), la vieillesse (désolée, je n’ai pas posé de question sur cet item), la clarté (quand les choses paraissent trop claires), la puissance (la certitude qui empêche la remise en question). » Et j’aime bien leur conclusion « Le premier endroit où l’on rentre en contact avec le monde c’est le ventre, car cet organe est bourré de neurones ».

Bon, franchement, c’est un tout petit résumé de cette soirée. Le meilleur, ce sont les exercices pratiques, comme imaginer des racines sous ses pieds (respirer profondément et récupérer de l’énergie), faire flageoler ses hanches pour libérer l’énergie des jambes et du bassin, au son du Didgeridoo. Et le must : les slows ! Non, je vais trop vite. C’est un grand classique, à chaque fois que je vais chez Nathalie, je me fais bander les yeux (eh oui, à chaque fois, elle nous demande notre consentement, si on se sent à l’aise avec un bandeau). Ça va, moi, ça ne me dérange pas. Ça me désoriente. Et là nous voilà tous partis à tâtons dans la pièce et j’avoue, les contacts étaient très déroutants (j’ai bien l’habitude de ne pas savoir qui me touche dans un autre contexte, mais cela me perturbe au début un tout petit peu de ne pas savoir qui je touche). Les contacts sont sensibles ou joueurs selon les cas. Et la musique nous amène à danser, et toujours sans rien y voir, je commence à danser main dans la main avec une personne parfaitement inconnue (femme ? homme ? quelle importance ?). On est partis sur du Léonard Cohen et c’est très plaisant. La personne en face de moi me tient une main et met sa main sur ma nuque (on ne m’avait jamais fait ça, c’est super tendre comme contact). Et de pas en pas, quand arrive la fin de la chanson, Sylvie mentionne que l’on peut enlever nos masques si on le souhaite. Par curiosité, je soulève mon loup, je danse avec un homme, grand, d’âge mûr. C’est mignon. Une nouvelle chanson commence, je remets vite fait le masque, sinon ma vue va m’influencer dans un choix de partenaire et moi j’aime le hasard aveugle. Je commence un nouveau slow avec une nouvelle personne, pleine d’énergie. Et je reconnais la chanson : « Una storia importante » d’Eros Ramazzotti. Au début, je me laisse guider par mon partenaire (j’ai regardé, c’est un homme), je murmure les paroles. Et de pas en pas, je chante vraiment, sans nos masques, nous dansons vraiment. Et je me sens tellement bien. Et le final est assez monumental (je pense que je peux le dévoiler car Sylvie semble avoir des trésors de musique, c’est une vraie mélomane) : « Louxor J’adore » de Philippe Katerine. 0060249844077_600Alors, pour vous resituer un peu le contexte, on est à quelques étages de la Favela Chic où des centaines de gens font la queue dehors pour rentrer quelques heures et en face de moi, une dizaine de personnes sautent sur place dans tous les sens crient vraiment très fort des « Oh non », quand Philippe coupe la musique. Mais ça va : il remet le son !

Bref, franchement, je vais d’expériences en expériences avec Nathalie et je suis fan. On ne peut pas dire que je n’ai pas eu ma dose d’expérimentation sexuelle dans ma vie, mais avec cet atelier tantra, on touche quelque chose d’essentiel : notre énergie vitale ! J’adooooore !

Je vous recommande fortement d’essayer un atelier de Nathalie au moins une fois dans votre vie, quel que soit le thème, vous repartirez enchanté(e)s. Seul(e) ou accompagné(e), peu importe en fait, c’est une expérience pour soi, qui se partage, c’est comme on peut, c’est comme on veut. Et ce n’est pas cher (15€ pour le tantra, yogi tea « Joie de vivre » inclu).

INFOS PRATIQUES :

Les ateliers organisés par Nathalie Giraud sont tous annoncés sur le site http://www.pimentrose.biz/

À LIRE :

« L’homme tout : pour une écologie intérieure », de Gérard Longuet et Sylvie Carrelet, éditions Nectar.


 

Bonus : la playlist de la soirée 💗

2 Responses to "Piment rose et la fontaine d’énergie vitale 💗"
  1. Coucou Miss comme ça me fait plaisir de lire ton article 🙂 si ca permettait au gens de ne plus voir le tantrisme comme du cul avec une légitimité mystique rien que ça ca serait énorme
    Si en plus il permet d’ouvrir les gens a un peu plus de leur possible, alors là je te fais une statue et te quille de l encens tout les jours devant comme c’est un peu mon domaine depuis 30 ans je me permet de faire des retours

    « c’est très flou ces concepts d’énergie. »
    T’inquiète quoi qu on en dise c’est tres floue pour tout le monde l’Energie étant tout il est tres difficile de definir ce tout à par peut etre grace à la poesie car elle depasse les mots et ouvre sur l’immensite

    « La religion contrôle notre énergie sexuelle – intense – pour la transformer en énergie de travail et de soumission. Donc notre énergie est tassée, congestionnée »
    Le but est de maintenir suffisamment de pression et de gérer apres l’equilibre entre frustration et désir, la ballade dans la nature ou les vacances, ou quoi que ce soit de non routinier, non conforme à nos habitude nous fait du bien car ca permet un frémissement du « point d’assemblage » definissant la perception que nous avons du monde et que nous nommons réalité voire vérité apres certain d’entre nous ont une energie tellement comprimé que ces changement de routine, d’habitude sont vécus comme une aggression un danger pour la cuirasse, pour leur conditionnement et peut occasionner maladie, depression et autres. Car l’énergie n’est ni bonne ni mauvaise elle Est. Parfois le fremissement du point d assemblage est vécu par la cuirasse / nevrose / ego / auto contemplation peut importe le nom comme une véritable bombe qui peut engendrée des choses très … désagréable

    « L’objectif serait d’être une fontaine d’énergie plutôt qu’un mendiant d’énergie » bien garder cette image en tete, la fontaine ne donne pas de l energie, quand elle est pleine elle se répand pour ceux qui veulent s’abreuver à sa source, mais en aucun cas elle donne son énergie / eau (dsl je souligne par forcément pour toi mais c’est souvent une erreur faite)

    Les 4 pièges – Peur, clarté, puissance et vieillesse – dont tu parles sont à l’origine citée dans les livres de Carlos Castaneda et les enseignement de Don Juan Matus comme d’ailleurs la notion de point d’assemblage que j’ai utilisé, pour ce qui est de ces 4 pièges c’est à la fois linéaire et absolument pas linéaire, ils sont tous présent en un la Peur et pourtant peuvent être pris séparément mais bon on va pas faire une dissert de 10 ans la dessus, ca serait pas assez 🙂

    T as vu c’est excellent l exercice de « la rencontre » les yeux bandés 🙂 je kiffe grave ça, tu peux aussi essayer de le prolonger dans ton quotidien pour sentir qui rentre, sentir quel vetement mettre, quel chemin prendre quand tu cherche un endroit petit à petit tu vas tomber sur le cul et eteindre ton gps car tu trouveras plus rapidement et sans tension le chemin avec ton propre Gps

    Tu peux pas imaginer comme ça me fais plaisir de savoir que tu as vécu ça c’est juste excellent et je te confirme que l atelier de nathalie est vraiment pas cher mais pas cher du tout – en province c’est en général proche du 25 / 30 e de l’heure minimum yogi tea inclus quand même 🙂

    J’ai super hâte de te rencontrer du coup des gros bisous et bienvenu dans le monde soyeux de toi même
    Renaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Translate »