L’hommage du marquis

Puisque le salon du livre n’a pas eu lieu… Alors, parlons d’écriture érotique :

le livre de Flore vient de paraître sur le sujet « L’écriture érotique – Roman, lettre, SMS, blog : toutes les clés pour exprimer le désir » en version numérique (c’est le bon moment de vous lancer dans l’aventure de l’écriture).


Et pour célébrer l’écriture érotique, je partage avec vous ce texte hommage du marquis de la Guénoise créé à l’occasion des derniers écrits polissons auxquels j’ai participé en lien avec la sortie de « Troublante excitation » :

« Troublante excitation … La femme infidèle, candauliste, la pécheresse en quelque sorte mes amis, on peut dire que cette femme suce ! …

… Suscite ! Suscite l’envie ou le dégoût c’est selon mais elle ne laisse pas indifférente !

A-t-elle un objectif ? Oui ! Un objectif : La bite ! …

… Un objectif l’habite ! Ne pas juguler les plaisirs mais les conjuguer en dehors du lit conjugal ! 

Certaines sont cougars, d’autres un peu plus gérontophiles, ces dernières, comme les premières ne pensent qu’au sexe ! …

… Qu’au sexagénaire qu’elles épuiseront le soir venu ! 

Elles ne s’empoisonnent pas la vie avec des histoires de cul rare ! Avec elles au contraire ! Le cul est joyeux et épicé ! Le cul rit !

Certaines affectionnent même le pluralisme masculin et prennent leurs amants à la douzaine, c’est ce qu’on appelle dans les milieux autorisés « une par douze » !

Comment gère-t-elle ses amants ? Elle peut être douce et faire l’amour dans le pré avec le cul terreux comme être violente et mettre ses amants à sac en milieu urbain, on parlera alors d’un baise en ville !

D’autres encore préfèrent l’amour en mer et choisissent un amant au pied marin, elles apprécient le sexe tendu … le sextant du capitaine !

Vous pouvez les croiser à Montcuq ou à Montéton dans le Lot-et-Garonne, à La Trique dans les Deux-Sèvres, à Fourqueux dans les Yvelines, à Duranus dans les Alpes-Maritimes, à Le Fion en Haute-Savoie ou encore à Sexfontaine en Haute-Marne ! 

Si elle a des tendances BDSM cherchez la plutôt sur des chemins de traverse, elle préfèrera toujours les chemins tape-culs.

Bref, vous l’aurez compris, la femme libre aime être flattée, caressée, elle n’a rien contre les lèche-culs ! Elle adopte toutes les postures possibles, à la montagne vous pourrez la prendre en tire-fesse, elle ne jouera pas les tire-au-cul … quoi que …

Laissez la femme volage être fidèle … à sa liberté

Une fois n’est pas coutume, j’emprunte à la Fontaine une morale qui présume que la pluralité des amours n’est pas vaine :

Tout est mystère dans l’Amour,
Ses Flèches, son Carquois, son Flambeau, son Enfance.
Ce n’est pas l’ouvrage d’un jour
Que d’épuiser cette science. »

Merci, merci, merci pour ce très beau texte, infusé de luxure… grrr, quels grisants plaisirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *