Shoes addicts : Pleasure and pain (1/3)

Dernières parutions

IMG_5372Shoes addict? Moi, oui, complètement. Le V&A à Londres (Victoria & Albert museum) clôture fin janvier l’exposition “Pleasure & Pain” dédiée à l’Histoire, aux histoires plus ou moins magiques, mondaines, fétichistes, sexuelles des chaussures.

Parce que le contenu en valait vraiment la  peine, je vous livre un petit résumé des idées phares développées dans cette expo mythique.
Commençons par ce qui nous intéresse le plus sur ce blog :

👠 Sex and the shoes

Les modèles de Louboutin sont dans les plus contemporains, les plus ouvertement sexuels.
💄 L’escarpin Pigalle de Louboutin (2013)

L-escarpin-Pigalle-de-Christian-Louboutin_exact435x580_pIMG_5385


💄 Le modèle “Sous le pied” (2012) a été co-designé par Louboutin et David Lynch. L’idée forte est qu’avec l’angle impossible du talon, c’est une chaussure faite pour ramper. Et le comble de l’obscénité pour nos deux créateurs en herbe, c’est la chair tendre et nue, révélée sous le pied par le centre transparent de la semelle.

david-lynch-fetish

Cette collaboration a vu naître la série de photos “fetish séries”. Je reste subjuguée :

4fc1211bf81249d880ad88f2df23d545 11d45b3aa78c994451db015128f619117f9b97227e61501b468e0a1c8252306e 98_louboutin_am031007_f


💄Mais revenons en à notre exposition. Ce qui est évoqué à travers la paire “sous le pied”, c’est plus largement le cas des ballerines fétichistes talons, dont la cambrure extrême est fantasmagorique, très torturée, un symbole de soumission féminine très esthétisé, très fort.

IMG_5426IMG_546253068_60_news_hub_multi_630x0


💄Petit retour vers le passé, avec les bottes boutonnées (1895, Autriche). Le V&A nous dit qu’elles ont été créés dans les “naughty nineties” (les années 1890 d’une grande libéralité et permissivité, notamment en France et en Angleterre) et que “le talon haut moderne est associé à la disponibilité sexuelle, et non juste à la désirabilité”. À méditer.

IMG_5311
💄 Scarlet Boots (1900-1930, Suède)

IMG_5315


💄Yves saint Laurent, tribute shoes (2014) : c’est un classique, revisité tous les ans dans toutes les matières toutes les couleurs. Je les ai en noir et doré, et je dois avouer qu’elles ont un avantage précieux : un talon plutôt fin ultra haut, une plateforme de plus de 2cm. Des chaussures hyper confortables pour une belle ultra-féminité.

IMG_5455

Avec les chaussures, on peut être qui l’on veut être!

IMG_5491


 

Mercredi prochain, nous irons faire un tour du côté des hommes, de leur raffinement à leurs excentricités. Et puis, on verra ce que nous réserve l’avenir des souliers. À suivre…

3 Responses to "Shoes addicts : Pleasure and pain (1/3)"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Revue de presse

avril 18, 2017

Entre interviews & chroniques, je vous laisse le plaisir de vagabonder sur la presse, les sites web…

Translate »