SNCTM, la société secrète libertine la plus chic des Etats-Unis, basée à Los Angeles

Dernières parutions

Damon Lawner serait-il le nouveau Hugh Hefner?

“Beverly Hills est le lieu de vie des gens plus aisés et puissants de ce monde. Ils conduisent les voitures les plus performantes, font du shopping dans les meilleures boutiques, et ils vivent dans les maisons les plus incroyables. Ils ont aussi accès au club érotique le plus sélect et de haut niveau qui ai jamais existé. J’ai créé ce club, il s’appelle Sanctum.”* Damon Lawner

La téléréalité “Naked SNCTM” (pour Sanctum sans les voyelles) commence chacun des 8 épisodes sur cette introduction de Damon Lawner himself. Elle a été diffusée sur les écrans américains en août 2017 par Showtime (on est très loin de Homeland, Dexter ou the big C, mais on est plus près des thèmes du côté sulfureux de The affair, Masters of sex, ou Californication).

Ça parle de quoi? Du quotidien de Damon en tant que gros organisateurs de soirées privées libertines de luxe. On le suit travailler avec son équipe… oui, il a une équipe! Et pas n’importe laquelle :

Le logo Sanctum est super beau, je l’avoue

– il a un maitre d’hotel français qui gère toute l’intendance (et se trouve être un saisie d’Ewan McGregor jeune)

– une directrice artistique allemande fantastique

– un staff variable de performers (beaucoups de femmes pour peu d’hommes) prêts à tous les ébats théâtralisés

– et parfois même un chef français.

Sur les ingrédients, on se croirait chez Z (notamment dans les dîners gastronomiques libertins). Dans la téléréalité, on voit tout le processus de recrutement des performers (qui doivent être fiables, autant les hommes que les femmes et bien dans leurs baskets, même quand ils ou elles n’en ont plus). En France, les performers seraient probablement assimilées à de la prostitution, donc c’est un peu dangereux chez nous, mais possible à Los Angeles.

On voit aussi toutes les démarches engagés pour agrandir la clientèle de luxe de Damon et entretenir l’image de société secrète de Sanctum (ce qui rend le concept encore plus vendeur). Il a un système d’abonnement à l’année… comme Z.

La partie vraiment intéressante selon moi, c’est la découverte de la préparation de soirées, qui mise beaucoup sur la synergie entre les différents acteurs et sur le côté artistiques des mises en scènes : une jeune femme se promenant dans la soirée avec un miroir sur le visage, une autre changée en lampe le temps d’une nuit (je vous laisse consulter le sens du mot forniphilie) pour briller en soirée, c’est le cas de le dire, des bijoux, des costumes sur-mesure, des scènes surréalistes où une Marie-Antoinette se gode au goulot de bouteille de champagne avant de laisser place à un dressage de cirque érotique.

Je ne vous recommande pas le visionnage de cette téléréalité pour le côté bling bling qui revisite à fond eyes wide shut en version bien hétéronormée, ou pour les interminables moments sur la vie privée de Damon (c’est à la fois touchant, mais tellement long et manichéen).

En revanche, pour le côté sulfureux, créatif, et l’aventure humaine qui est en jeu : oui, ça rentre dans la CULture générale.

Pour une mise en bouche vous pouvez cliquez ici.

Ou vous pouvez allez sur leur site aussi tout simplement:

 https://www.snctm.com

Merci à Clark Kent pour cette prescription audiovisuelle fort enrichissante, intéressante, et très excitante (moi, ça m’a donné plein d’envies et d’idées).


Bonus épisode test & plus si affinités

On trouve facilement des épisodes entiers sur le net, je vous laisse chercher de ci, de là. Voici l’épisode 2 pour vous faire une idée de la teneur du show :


Double bonus

Voici quelques illustrations fort sympathiques de Stuart patience concernant l’univers SNCTM :


Triple bonus

Je vous ai parlé de l’image caricaturale de “boss” ou de “mâle alpha” de Damon Lawner??? Non? Moi, je trouve ça fun… limite second degré, tellement ils exagèrent le trait :


J’adore le texte d’introduction en anglais :

*”Beverly Hills is home to some of the most healthy and powerfull people in the world. They drive the finest cars, shop at the best boutiques, and they live in the most outrageous homes. They also have access to the most exclusive and high in erotic club ever. I created that club, it’s called Sanctom.”

Ça claque!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Revue de presse

avril 18, 2017

Entre interviews & chroniques, je vous laisse le plaisir de vagabonder sur la presse, les sites web…

Translate »