Repenser l’infidélité (partie 1) : Qui trompe qui, pourquoi?

Dernières parutions

esther-perel-ted-conferenceDe 26% à 75% de la population infidèle? “Infidélité” ça veut dire quoi? “Il n’a jamais été aussi facile de tromper, et aussi difficile de garder un secret.”

Oui, ce n’est pas tous les jours que l’on peut écouter une conférence TED  d’Esther Perel (une psychologue pour couples d’origine belge vivant aux États-Unis): “Repenser l’infidélité… un discours pour quiconque a déjà aimé”. Wow, rien que le titre me fait rêver, et ça tombe bien : le contenu est top!

À la demande de l’homme brun, mystérieux et discret de l’érotiqu’art, je vous livre une traduction maison en français de ce speech en anglais (la vidéo en VO est à la fin de l’article) qui a été une révélation pour moi… Et pourtant, on peut dire que l’infidélité est mon domaine d’expertise. En tous cas, j’ai appris des choses. Les illustrations sont toutes issues de la série “The affair”, uniquement et totalement dédiée sur l’histoire d’une liaison entre deux personnes déjà en couple, avec la vision singulière de chaque protagoniste (le scénarios et les acteurs sont vraiment très bons, soit dit en passant).

Agitez vos réseaux sociaux, faites tourner la bonne parole :

Logo-TEDEsther Perel

Repenser l’infidélité…

un discours pour quiconque a déjà aimé

(partie 1)

«Pourquoi trompe-t-on? Pourquoi des gens heureux se trompent? Et “infidélité”, ça veut dire quoi exactement :

– un coup de cœur?
– une histoire d’amour?
– du sexe rémunéré?
– une séance de chat?
– un massage avec finition?
Pourquoi pense-t-on que l’infidélité des hommes est due à l’ennui et la peur de l’intimité? 
Pourquoi pense-t-on que l’infidélité des femmes est due à la solitude et à la soif d’intimité?
Et est-ce qu’une liaison est toujours la fin d’une relation amoureuse?
Depuis 10 ans j’ai beaucoup voyagé à travers le monde et rencontré des centaines de couples qui ont été confrontés à l’infidélité. Il y a un seul simple acte de transgression qui peut voler à un couple leur relation, leur bonheur, leur identité : une liaison.
Et pourtant, cet acte extrêmement  banal est très peu compris.
The Affair season 1 2014Cette conférence est pour toutes les personnes qui ont déjà aimé.
L’adultère existe depuis que le mariage a été inventé, ainsi que le tabou contre celui-ci. En fait, l’adultère a une ténacité que le mariage peut lui envier. À tel point que c’est le seul commandement répété deux fois dans la Bible :
– une fois pour le fait d’être adultère,
– une fois pour le fait d’y penser.
Alors comment fait-on pour réconcilier ce qui est universellement prohibé de ce qui est universellement pratiqué?
À travers l’histoire, on constate que les hommes ont un “permis de tromper” avec peu de conséquences et tout un tas de théoriciens, de  biologistes, d’évolutionnistes qui arguent qu’ils en ont besoin.
Mais qui sait vraiment ce qu’il y a derrière ce concept de tromper?
Quand on parle de sexe, la pression pour l’homme est de se vanter et d’exagérer. 
Quand on parle de sexe, la pression pour la femme est de cacher, de minimiser et de nier. Ce qui n’est pas étonnant quand on considère que dans le monde, il existe encore 9 pays dans lesquelles les femmes peuvent être tuée pour adultère.
Par ailleurs, avant, la monogamie c’était une personne pour la vie.
Maintenant, la monogamie, c’est une personne à la fois.
Vous avez tous déjà dû dire : “je suis monogame dans toutes mes relations”
Avant quand on se mariait, on faisait l’amour pour la première fois. Aujourd’hui, quand on se marrie, on arrête d’avoir du sexe avec d’autres. Le fait est que la monogamie n’a rien à voir avec l’amour. L’homme s’appuie sur la fidélité pour savoir : “De qui sont ces enfants et qui héritera des vaches quand je vais mourir?”
Maintenant, tout le monde veut savoir le pourcentage de gens infidèle. D’ailleurs, on m’a déjà posé la question en arrivant à cette conférence. Mais la notion d’infidélité est extensive :
– envoyer des sextos?
– regarder du porno?
– rester secrètement actif sur des sites de rencontre ?
Donc du fait qu’il n’y ai pas de consensus sur une définition universelle pour constituer une infidélité, l’estimation est large : de 26% à 75% de la population est infidèle.
Mais par dessus tout, nous sommes confrontés à des contradictions : 95% trouvent ça affreusement mal que leur partenaire leur mente sur le fait d’avoir une liaison. Mais le même pourcentage de gens déclarent que c’est ce qu’ils feraient (mentir) s’ils en avaient une (liaison).
Moi, je retiens la définition suivantes d’une liaison à partir de 3 éléments clés:
– une relation secrète, ce qui est la structure de base d’une liaison,
– une connexion émotionnelle, quelque soit son degré,
– une alchimie sexuelle.
AFFAIR_SHOW_60_43_70_15.epsEt l’alchimie est le mot clé ici. En effet, le frisson érotique est tel qu’il peut être aussi puissant et enchanteur que celui de la construction amoureuse. Comme l’a dit Marcel Proust “C’est notre imagination qui est responsable en amour, et non pas l’autre personne”.
En ce moment, il n’a jamais été aussi facile de tromper, et aussi difficile de garder un secret. Et jamais, l’infidélité n’a été un tel déchirement intellectuel.
Quand le mariage était une entreprise économique, l’infidélité menaçait notre sécurité économique.  Maintenant que le mariage est un arrangement romantique, les menaces de l’infidélité sont sur la sécurité émotionnelle. 
Avant, on cherchait l’amour dans l’adultère. Maintenant on cherche l’amour dans le mariage et l’adultère le détruit. 
Aujourd’hui, l’infidélité fait mal différemment. Nous avons un idéal romantique et nous nous tournons vers une personne pour remplir une liste interminable de besoins, pour être :
– mon plus grand amour
– mon meilleur ami
– le meilleur parent
– mon confident auquel je fais confiance
– mon compagnon émotionnel
– mon égal intellectuel 
bal-dominic-west-showtime-the-affair-adultery-20141010Et j’ai rencontré. Et j’ai été choisi. Et je suis unique. Je suis indispensable. Je suis irremplaçable. Je suis le seul (I’m the one).
Et l’infidélité me dit : je ne le suis pas. C’est la trahison ultime. L’infidélité brise la grande ambition de l’amour.
Et si à travers l’histoire, l’infidélité a toujours été douloureuse, aujourd’hui c’est souvent traumatisant parce que cela menace le sens de soi.
Mon patient Fernando se sent pestiféré : “Je pensais que je connaissais ma vie. Je pensais savoir qui tu étais, qui nous étions en tant que couple, qui j’étais. Maintenant je remets tout en question.”
L’infidélité, une violation de confiance, une crise de l’identité. Il se demande : “Puis-je encore te faire confiance? Puis-je encore faire confiance à qui que ce soit, à nouveau?”
Et c’est aussi ce que j’entends de ma patiente Heather quand elle me raconte son histoire avec Nick. Nick, marié, deux enfants, qui est parti en voyage d’affaire. Elle est seule avec les garçons, quand un message apparaît sur l’écran “Je suis impatiente de te voir”. Puis un autre message “Je suis impatiente de te sentir dans mes bras”. Heather réalise que ça ne lui est pas adressé.  Elle me dit que son père avait des aventures, que sa mère retrouvait des notes dans ses poches et un peu de rouge à lèvres sur le col de ses chemises. Heather commence à creuser et elle trouve des centaines de messages et des photos échangées, du désir exprimé. La preuve vivante et en temps réel de l’aventure de Nick. L’ère digitale blesse de milliers de petites coupures.
steven-lippman_the-affair-22Mais il y a un autre paradoxe, avec cet idéal romantique, nous nous reposons sur la fidélité de notre partenaire avec une véritable ferveur, mais en même temps nous n’avons jamais été aussi enclins à dévier (vagabonder, errer)… et pas parce que nous avons de nouveaux désirs aujourd’hui, mais parce que nous sommes dans une époque où nous sommes encouragés (habilités) à poursuivre nos désirs, puisque dans notre culture “Je mérite d’être heureuse (ou heureux)”.
Et si nous avions l’habitude de divorcer parce que nous n’étions pas heureux, aujourd’hui nous divorçons parce que nous pourrions être plus heureux. Et si le divorce avant était quelque chose de honteux, aujourd’hui choisir de rester quand vous pouvez partir c’est la nouvelle honte. Alors Heather, elle ne peut pas en parler à ces amis, parce qu’elles la jugeraient de toujours aimer Nick. Et tout autour d’elle, on lui donne le même conseil : “Quitte le”. Et si la situation était inversée, ce serait la même chose pour Nick. Rester est la nouvelle honte.
Donc, si on peut divorcer, pourquoi avons-nous encore des liaisons?
Le lieu commun sur l’adultère c’est que si vous êtes infidèle, il y a quelque chose qui ne va pas dans votre couple, ou quelque chose qui ne va pas chez vous. Mais des millions de gens ne peuvent pas tous avoir un problème pathologique. 
La logique est la suivante: si vous avez tout ce dont vous avez besoin à la maison, alors il n’y a aucune raison d’aller voir ailleurs. Supposant que si un tel mariage parfait existe cela nous inoculerait un vaccin contre la convoitise. 
Mais si en fait la passion avait une date limite de péremption?
Et si, en fait, il y avait des choses que même une bonne relation ne peut pas vous procurer?
Si même les gens heureux se trompent, de quoi s’agit-il alors?
La majorité des gens avec qui je travaille ne sont pas en [couple libre], ce sont des gens qui sont souvent profondément monogames dans leurs croyances, au moins envers leur partenaire. Mais ils se retrouvent en conflits entre leurs valeurs et leurs comportement.
Souvent ce sont des gens qui ont été fidèles pendant des années, jusqu’à ce qu’un jour ils franchissent la frontière qu’ils pensaient qu’ils ne franchiraient pas… avec le risque de tout perdre… mais pour une lueur de quoi? Les liaisons sont des trahisons actives, mais elles sont aussi l’expression de la nostalgie du désir et de la perte.
Au cœur d’une liaison vous trouverez souvent du désir et 
• une aspiration : 
– à une connexion émotionnelle, 
– à la nouveauté, 
– à la liberté,
– à l’autonomie,
– à une intensité sexuelle,
• un souhait de recapturer une part perdue de nous-même.
• ou une tentative de récupérer de la vitalité pour faire face à la perte et à la tragédie.
Une autre de mes patientes s’appelle Trya. Elle a la chance d’être mariée à un homme qu’elle aime et qu’elle ne voudrait pas faire souffrir. Mais elle me dit aussi qu’elle a toujours fait ce que l’on attendait d’elle : gentille fille, gentille femme, gentille mère, prenant soin de ses parents immigrés.
Try est tombée pour l’arboriste qui enlevait les arbres de son jardin après l’ouragan Sandie. Et avec son gros camion et ses tatouages, il est plutôt tout l’inverse d’elle. Mais à 47 ans, la liaison de Trya parle de l’adolescence qu’elle n’a jamais eu.
Et son histoire met en lumière pour moi, que lorsque nous recherchons l’étourdissement à travers quelqu’un d’autre, ce n’est pas toujours de notre partenaire dont nous nous détournons, mais de la personne que nous sommes devenue. Et ce n’est pas tellement que nous recherchons une autre personne, c’est plutôt comme si nous recherchions un autre nous-même.
Maintenant, tout autour du monde, il y a un mot que les gens qui ont des liaisons me disent tous : ILS SE SENTENT VIVANTS.
steven-lippman_the-affair-42Et ils me racontent souvent des histoires d’une perte récente, d’une personne décédée et d’un ami parti trop tôt, ou de mauvaises nouvelles chez le docteur.
La mort et la mortalité vivent souvent dans l’ombre d’une liaison. Parce qu’elles amplifient ces questions : Est-ce que c’est tout? Est-ce qu’il y a plus? Est-ce que je repars pour 25 ans comme ça? Est-ce que je ressentirait encore ça à nouveau?
Et cela me laisse penser que peut-être ces questions sont celles qui vont faire que l’on passe à l’acte. Et que certaines liaisons sont faites pour nous ramener moins morts, comme un antidote à la mort.
Et contrairement à ce que vous pensez sans doute, les liaisons ne parlent pas principalement de sexe, mais bien plus du désir.
Le désir:
– que l’on vous porte de l’attention
– de vous sentir quelqu’un(e) de spécial(e)
– de vous sentir important.
Et la véritable structure d’une liaison, le fait que votre amoureux ne peut pas vous faire continuer de vouloir, ça en soi, c’est la machine du désir.
Parce que l’ambiguïté, l’incomplétude, vous fait toujours chercher ce que vous n’avez pas.
Certains d’entre vous pensent sans doute que les liaisons n’existent pas dans un couple libre (NDLR : polyamoureux, libertins…). Mais si, elles existent.
The Premiere of SHOWTIMES New Series THE AFFAIRTout d’abord, la discussion autour de la monogamie est différente de la discussion autour de l’infidélité. Il semble que même lorsque nous avons la possibilité d’avoir d’autres partenaires sexuels, nous sommes tous leurrés par le pouvoir de l’interdit. 
Quand nous faisons ce que nous ne devrions pas faire, nous pensons que nous faisons ce que nous voulons vraiment.
J’ai aussi entendu de la part de mes patients que s’ils pouvaient apporter dans leur relation principale une partie de l’audace/de l’inventivité de leur liaison, ils n’auraient pas besoin de me voir.
Alors comment guérit-on d’une liaison?
Le désir est profond, la trahison est profonde, mais cela peut être guéri. (…)

La suite et fin sera publiée dimanche à 18h : Comment gérer, pourquoi ?
Et comme promis, voici la vidéo en VO :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Revue de presse

avril 18, 2017

Entre interviews & chroniques, je vous laisse le plaisir de vagabonder sur la presse, les sites web…

Translate »