Depuis 2 ans, je vis sans règles

Dernières parutions

Hasard ou pas, cette semaine j’ai rencontré des filles de la plateforme cyclique, dédiée aux règles.

Et aujourd’hui, on parle de règles, ou plutôt de la féminité compatible avec l’absence de règles. Depuis 2 ans, je vis une vie sans règles.

Les menstruations ne me manquent pas. Ne plus être sujette au grand bouleversement hormonal mensuel est un soulagement. Plus de démultiplications cellulaires en folie pour préparer l’arrivée d’un hypothétique bébé. Je profite d’un état de constance de mon corps de femme, que je n’avais plus connu depuis l’adolescence. Je me sens femme sans avoir mes règles, comme je me sentais femme quand je les avais. Honnêtement, oui, ça me clouait au lit parfois tellement mes règles me faisaient mal. Je me souviens d’ailleurs du premier jour de ma vie où j’ai eu mes règles. Ma mère a insisté pour que je vienne faire une ballade en vélo. Pour elle, c’était bien de se bouger dans ces cas-là, de faire du sport. J’ai eu mal les premières fois, j’ai eu mal à chaque fois.

Ce matin j’ai pris une pilule progestative. Elle s’appelle Optimizette, elle me permet d’éviter les effets de l’endométriose : les cellules de mon utérus ont migrées dans d’autres zones de mon corps, mais elles ne saignent plus tous les mois, puisque je n’ai plus de règles.

J’ai appris récemment que l’on pouvait aussi prendre en continu n’importe quelle pilule de 21 jours et ne pas avoir de règles. Cela serait sans danger, et même pire, les chercheurs britanniques ont remonté les vieux dossiers : l’arrêt de la pilule déclenche « un cycle ajouté » complètement factice. La cause ? Espérer plaire au pape. No joke…

John Guillebaud, professeur émérite en santé reproductive, interrogé par The Telegraph, retrace cette histoire. « Le gynécologue John Rock l’a conçue parce qu’il espérait que le pape accepterait la pilule, et la rendrait acceptable pour les Catholiques », explique-t-il. « Rock estimait qu’en imitant le cycle naturel, le pape l’accepterait. Quand sa campagne auprès du pape a échoué, il a tout simplement cessé d’être Catholique après avoir été croyant toute sa vie. » (https://www.huffingtonpost.fr) L’information a été reprise également par sciences et avenir.

J’ai également lu avant ma grossesse, le livre de Philippe Vignal, « L’enfer au féminin », qui va beaucoup plus loin. Il a été un temps mon gynécologue et il m’avait confié dans son cabinet que les lobbys des règles sont puissants (oui, ça existe, comme tampax et consorts… ceux là même qui nous empoisonnent en mettant des substances toxiques dans les tampons et serviettes hygiéniques). L’idée forte du livre est d’expliquer le mécanisme des règles, pourquoi une femme moderne subit beaucoup plus de cycles que les femmes des sociétés traditionnelles. Son raisonnement part d’un postulat qui mérite d’être entendu :

« En gros, qui dit cycle (règle), dit renouvellement cellulaire. Qui dit renouvellement cellulaire dit risque de développement d’une cellule cancéreuse. Les règles générées par les pilules à oestrogènes (au moment de l’arrêt de 7 jours ou des prises des pilules placebo placées en fin de plaquette), sont de fausses règles. Inutiles. Rassurantes pour certaines ? Euh… personnellement je vis sans depuis plus de 8 ans, autant vous dire que je suis plutôt ravie !! Le risque de cancer du sein est proportionnel au nombre de cycles et de règles. La fréquence des cycles chez la femme a été multipliée par 4 ou 5 par rapport à un mode de vie naturel mais l’organisme féminin n’est pas fait pour supporter 450 cycles. (« avant », nos ancêtres femmes allaitaient longtemps, puis enchainaient avec une nouvelle grossesse, elles avaient donc très peu de cycles). Les pilules oestroprogestatives avec cycles artificiels sont donc potentiellement cancérogènes du fait qu’elles entraînent des cycles. Seule une pilule contenant uniquement de la progestérone mettant en sommeil les ovaires pourrait ne pas comporter de tels risques. » (blog e-zabel.fr)

Je vous jure que ça me fait flipper quand vient Octobre Rose, que l’on parle des dépistages, et que l’on n’évoque jamais cette histoire de règles. Lisez le livre, faites-vous votre opinion, parlez-en à votre entourage.

La dernière fois que j’ai vu Philippe Vignal, je lui ai demandé pourquoi il s’était engagé dans ce combat. Il est âgé, grand-père, très professionnel. Et il m’a répondu : « Parce que mes patientes meurent du cancer du sein ». Alors, peut-être qu’en France, il y a une toute petite zone du 16ème arrondissement où dans quelques années les femmes n’auront plus de cancer du sein. En tous cas, sa théorie m’a convaincue à titre personnel.

Bon, allez, pour un peu de légèreté bien pensée, on se regarde « Et tout le monde s’en fout » sur les règles :


Pour aller plus loin :

Un billet engagé : Femmes en finir avec la tyrannie des règles https://blogs.mediapart.fr/philippe-vignal/blog/020415/femmes-en-finir-avec-la-tyrannie-des-regles

Une interview de Philippe Vignal : https://lepetitjournal.com/pekin/actualites/medecine-le-docteur-philippe-vignal-presente-lenfer-au-feminin-34382

Des vidéos :

CANCER PILULE ET HORMONES : L’enfer au féminin from Philippe Vignal on Vimeo.



Des articles de presse :

https://www.mariefrance.fr/equilibre/sante/notre-dossier-sante/la-pillule-un-cas-particulier-20872.html

https://www.lemonde.fr/m-moi/article/2015/10/20/les-regles-en-avoir-ou-pas_4793238_4497945.html

La fiche santé de la pillule optimizette : https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp5638-OPTIMIZETTE.html

One Response to "Depuis 2 ans, je vis sans règles"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Newsletter

septembre 22, 2019

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes.


Inscription à la newsletter

La newsletter vous informe régulièrement de toutes les nouveautés :)

Twitter

Suivez-moi sur mon super Twitter @Eve2Candaulie


Page Facebook

Et vous pouvez bien sûr liker ma page Facebook pour suivre mes actualités CULturelles : Eve DeCandaulie

Mon profil Facebook, c'est Eve Candaulie (mais pour éviter d'être virée de Facebook pour la 6ème fois, je ne peux vous accepter en ami que si l'on se connaît dans la vraie vie... pas facile)


Quelques soient vos opinions, laissez librement vos commentaires sur les articles.

Abonnez-vous : ça marche ;)

septembre 22, 2019

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Archives

mai 5, 2017

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Translate »