wikiHow, une source d’informations très fiable?

Dernières parutions

Sur les questions de sexualités, wikiHow nous en fait voir de toutes les couleurs côté contenu et côté dessins pour véhiculer la culture occidentale à l’américaine. Ça m’a donné des envies de classement. C’est l’été, voici mon best of de leurs meilleurs articles décomplexés… et des pires :

Commençons par le meilleur

+5. La virginité en beauté


+4. Bien découvrir son corps


+3.  Bicause I’m bi


+2. Ça c’est tout moi 😀


+1. Prenez conscience des stéréotypes liés aux rôles des genres


0. Bien prendre son temps


Attention, articles glissants devant vous


 

-1. “Satisfaire une femme”… c’est encore ok… Allez, on pourrait passer l’éponge sur la fidélité comme norme et se poser des questions sur les attentes de chacun


-2. C’est vaguement ok… la féminité vue comme “un cliché divertissant” (mais qui véhicule bien des messages)


-3. Non, non, non, la femme parfaite est une connasse (on ne le dira jamais assez) : et là, l’article se prend au sérieux


-4. “Restez en bonne santé et satisfaite de votre sort” ?!?!?Gros gadin sur la conclusion de cet article… qui pourtant partait plutôt bien…


Hors classement, on finit sur une touche d’humour avec Le drame des séries américaines : Ciel! Mon mari est attiré par les hommes. Évidemment l’article “ma femme est bi” n’existe pas 😀 


Alors franchement, vous en pensez quoi vous de tous ces conseils?

5 Responses to "wikiHow, une source d’informations très fiable?"
  1. Je n’ai lu que l’article sur le sexe post-partum, survolé plutôt que lu. C’est sans doute mon âge avancé qui me fait réagir ainsi, mais je trouve affligeants ces recommandations, l’omniprésence de la sentence “demandez au médecin” suivie certes, parfois, d’un “écoutez-vous”.
    C’est vrai que ces articles “comment faire pour” m’agacent parce que j’ai toujours l’impression de ne pas faire partie du public visé et l’uniformisation, la normalisation de la société a tendance à me faire flipper.
    Quand j’ai accouché d’Angelina, mon deuxième enfant , fin 1991, la maternité avait un concept génial, tous les matins, les mamans qui le souhaitaient se regroupaient dans une pièce, près de la pouponnière, il y avait aussi des sages-femmes, des puéricultrices, et parfois un pédiatre et un obstétricien.
    On parlait de tous les sujets qui nous venaient à l’esprit, parfois le thème était proposé par un membre de l’équipe, mais c’était pour amorcer la discussion et souvent, elle dérivait.
    J’ai pu, par exemple, raconter la douleur que j’avais eue lors de la naissance de mon fils aîné, de ne pas avoir ressenti cet élan d’amour maternel auquel je m’attendais, il a fallu qu’il ait 9 mois pour que me sente mère. De là, une maman a dit que c’était exactement ce qu’elle vivait et que comme moi, elle culpabilisait, merde un enfant désiré, une grossesse et un accouchement sans problème et… rien… aucun émoi particulier en le regardant, enfin, pas plus que pour les autres nourrissons de la maternité…
    Voilà, à peu près la liberté de ton de ces séances.
    J’en viens, enfin, au sujet de l’article. Un matin, une maman demande “quand peut-on reprendre les rapports sexuels après l’accouchement ?” la sage-femme commence à répondre “quand vous en aurez l’envie, avant tout” et là, cette jeune femme dit “mais il n’y a pas de panneau “ne pas déranger” et on ne peut pas fermer la porte de la chambre à clé !” et là, tout le monde la regarde, des “t’en as déjà envie ?” “c’est ton mari qui t’oblige ?”. Je reverrai toujours son air consterné, révolté “Mais merde, ça fait deux jours que j’ai accouché ! DEUX jours que j’ai pas fait l’amour… ça commence à faire long !”
    Je ne pense pas qu’elle était nymphomane ou érotomane, elle avait juste envie de faire l’amour et ressentait ce manque d’intimité comme une frustration supplémentaire.
    Finalement, l’équipe lui a remis un petit panneau à accrocher sur la porte quand elle voulait de l’intimité “Ne pas entrer, soin en cours” ou un truc dans le genre.
    Alors, voilà, il n’y a pas de règle, de norme, et ces articles “How to do” semblent l’ignorer. Même si le but est louable, c’est finalement souvent du préchi-précha.

    • C’est super de te lire. J’aime beaucoup cette anecdote. C’est tellement aux antipodes de tous les conseils classiques. Comme quoi, chaque grossesse, chaque femme, chaque bébé est unique :)) Des bisous

  2. Et bah c’est pas avec ça que les femmes vont avancer… Et que les mecs vont se remettre en question… L’espèce d’hystérie collectivisée de la “presse” -torchons- féminine dépendante du capital…. Parce que vous valez beaucoup mieux que ça… comme ne dit pas une pub…
    Solidarité
    Olivier

  3. Coucou,

    Et merci pour cette revue des différents articles du wiki. Merci de souligner également par ton billet le bon et le moins bon. En effet, les “wiki” sont des plateformes collaboratives qui comporte d’excellents articles et d’autres un peu plus tendancieux. Pour ce qui est de l’article sur la bisexualité de la femme… J’attends donc de pouvoir t’y lire et je suis sûr qu’il sera classé parmi les bons articles^^
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recommandé pour vous
Mon univers

Archives

mai 5, 2017

Abonnez-vous

mai 3, 2017

Suivez-moi, Soyez audacieux, recommandez ce site vos amis, vos amants, vos amantes. Inscription à la…

Contact

mai 2, 2017

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’infidélité Promise

avril 28, 2017

"L'infidélité promise" est disponible aux éditions Tabou, dans la collection "Les jardins de Priape" (ça ne…

Revue de presse

avril 18, 2017

Entre interviews & chroniques, je vous laisse le plaisir de vagabonder sur la presse, les sites web…

Translate »