Sans complexes, sans tabous, Lilou et Mogwai parlent librement de sexualité sur leur blog 69désirs. J’adore leurs Twitter et j’avoue que tout a commencé le jour où j’ai reçu un tweet avec , d’un genre un peu particulier, à propos des tests de sextoys : “Prête pour un test?”

Lilou

Je suis dans une salle d’attente de médecin. Je n’ai pas beaucoup de temps devant moi. Un peu impulsive, je recherche dans les médias de Twitter le terme « pegging » (parce que Lilou en parle souvent sur son site) et je balance ça en deux secondes :

IMG_2917BANCO ! Une déferlante de retweet se déclenche. Des inconnus laissent leur 06 pour servir de testeurs. Mesdames, apprenez à faire l’amour à vos Jules, certains n’attendent que ça !

Allez, c’est parti. L’interview 69désirs continue :

Dans les nouveautés 69désirs de cette année, j’ai bien aimé les articles « double points of view ». J’ai tout de suite adoré (sur la double fellation, ça m’a permis d’y voir plus clair). Vous faites le tour de la question à propos d’une pratique sexuelle…

Lilou : Oui, c’est bien. Ça nous permet d’en parler. Même si, on ne les pratique pas, ça nous intéresse. D’ailleurs, on est très rarement d’accord. Mais au moins, je sais que moi le glory hole, ça ne me tente pas, mais qu’on serait prêt à se taper un mec tous les deux. Mais, ça ne veut pas dire que l’on va le faire ce soir…

Déjà, ça ne va pas être facile de trouver un mec bi.

Lilou : Oui, mais au moins, on sait que ça peut nous tenter.

Et le glory hole alors, non ?

gloryholeLilou : Quand on regarde des pornos, nous ne sommes pas toujours excités par les mêmes choses avec Mogwai, et lui il trippe carrément sur les glory hole.

Je relève pour le glory hole, parce que pour la petite histoire, j’ai une copine qui adore ça. Quand elle m’en a parlé, je me suis dit « C’est fou, les gens ont vraiment des trips incroyables. Moi, jamais, je ne ferai ça ». Et, en fait deux heures plus tard, je me suis retrouvée en train de le faire et je trouvais ça bien. On est parfois très surpris par les pratiques des autres, on s’en fait toute une montagne et en fait, ça peut être excitant…

Lilou : Moi, ce qui me gêne, c’est que tu n’as pas de contact humain… à part dans la bouche.

Il y a plein d’autres pratiques de sexualité anonyme, autres que le glory hole.

Lilou : J’imagine ça très impersonnel en fait.

Ça ne l’est pas tellement. Parce que la personne est quand même matériellement en face de toi, même si vous êtes séparés par une cloison, tu ressens quand même le désir, tu entends les mots, puisque de toutes façons les gens parlent. C’est de la sexualité anonyme, mais ce n’est pas si impersonnel que ça. De toute façon, s’il y a de la sexualité, il y a un contact, il y a plein de choses qui se passent.

Lilou : Mais toi, c’était avec un mec ou il y en avait plusieurs ?

Il y en avait plusieurs.

Lilou : Ah oui. Ah oui. Coquine…

Mais en fait, quand ma copine m’en a parlé, nous allions ensemble à un plan mystère, j’avais les yeux bandés. Nous nous sommes retrouvées derrière une sorte de grillage et les mecs passaient leurs bites pour se faire sucer. Et comme je venais de me dire « Le glory hole, moi jamais », j’ai trouvé ça très ironique de le faire. Tout dépend des occasions et des circonstances.

Lilou : En même temps, au début le pegging, je me disais dans ma tête « Ah non, non, jamais ».

Ah oui ? C’est marrant, moi, j’en avais toujours eu très envie (confessions intimes, bonsoir). Donc, du coup, le pegging, au début c’était un désir de Mogwai ?

pegging2Lilou : Au début, moi j’aimais bien passer ma langue sur les culs, ou un doigt comme ça. Quand tu fais ça, le mec ça le calme tout de suite. Prendre du plaisir par le cul, c’est toujours étonnant pour un mec qui vient pour te sauter. Mettre des doigts dans le cul, c’est un peu interdit. Et puis, un jour, Mogwai s’est pointé avec un harnais chez moi… et je l’ai fait. Personne ne m’a forcée.

Et est-ce que cela t’a procuré une excitation différente de celle de femme pénétrée ?

Lilou : La première fois, ce qui m’a excitée, c’est de le voir excité. Après, depuis, ça n’a rien à voir. C’est complètement différent. J’ai des énormes orgasmes comme ça.

Ah oui ? Moi, ce qu’il y a surtout d’étonnant, c’est que quand je fais ça je suis complètement trempée.

Lilou : Oui moi aussi, je suis vraiment trempée. Et j’ai des godes qui appuient sur mon clito.

peggingEt alors, plutôt levrette ou missionnaire en pegging ?

Lilou : Levrette !

Ah oui, moi aussi.

Lilou : En levrette, tu peux aller vite et loin. Il aime bien quand je le défonce, c’est ça ?

(J’entends des chuchotements) Alors là, on rentre dans du débat d’expertes, vous ne lirez ça nulle part ailleurs sur internet : ce n’est pas la même chose de pratiquer une stimulation prostatique et de faire du pegging. Lilou, je ne t’entends plus du tout.

goderéalisteLilou : « Il aime la pénétration et le remplissage ! ».

« Il aime la pénétration et le remplissage », c’est une phrase géniale à sortir de son contexte (ça m’est resté en tête toute la soirée, je me marrais toute seule en y repensant : J’ADORE !). Comme je le comprends, c’est bien pour ça que c’est différent du plaisir prostatique, plus subtil.

Lilou : On a déjà essayé, c’est compliqué le plaisir prostatique.

J’ai fait ça, il n’y a pas longtemps. En fait, il faut utiliser des doigts en latex, pour être sûr de ne pas blesser son partenaire. Admettons que le mec soit allongé sur le lit. Tu enfonces deux doigts (le majeur et l’index) et tu tombes tout de suite sur une partie bombée et dure qui est la prostate. Mais, c’est vrai qu’après ça demande une habitude du mec d’avoir déjà découvert son orgasme prostatique. Ça demande vraiment d’arriver pour le mec à dompter cette zone-là.

Lilou : Oui, il a déjà eu des orgasmes tout seul comme ça. Mais ce n’est pas ce qu’il veut.

Oui, c’est sûr qu’il y a des mecs qui ont juste envie de se faire enculer. Moi, j’étais très contente que vous parliez du pegging, parce que c’est très tabou.

Lilou : Moi aussi, je m’en suis rendu compte en écrivant des articles. Je ne m’attendais pas à ça. Il y a beaucoup d’hommes qui en ont envie.

ZO14REn fait, les hommes sont assez brimés, de ne pas pouvoir exprimer leur désir d’être passifs et pénétrés. Parce qu’ils ne cherchent pas forcément à être dominés. 

Mogwai : L’homme dans notre société doit être fort, viril, baraqué… Alors que le pegging, c’est complètement remettre à l’envers ces idéaux. Les hommes sont demandeurs de ça parce que ça leur permet de faire des choses qu’ils ne pourraient pas faire dans la société en temps normal parce que ce serait mal vu.

A ton avis, pourquoi de le faire avec une femme, ça t’excite, mais que ça te tente moins avec un homme ? (je fais une généralité, parce que j’ai déjà entendu ça)

Mogwai : En fait, moi, je suis hétéro à la base. Mais, je ne peux pas encore comparer, parce que je ne l’ai pas encore fait. Si ça devait se faire, ce serait dans le cadre d’un plan à trois avec Lilou.

ce47e79a01387ec073e917ee4a81cac467950e3bAh c’est cool, c’est ouvert.

Mogwai : Tu sais, on utilise souvent des godes réalistes, qui ressemblent à des bites de mecs. Après, c’est juste psychologique que ce soit un gode tenu par une femme ou que ce soit un vrai mec.

 

Merci @lilou_petite et @69desirs !

 

Allez zou, on ajoute 69désirs dans ses favoris !

tumblr_njbk2gUhXR1qiohboo3_400 tumblr_njbk2gUhXR1qiohboo4_400