Dans 15 ans, on se demandera peut-être “Alors, c’était comment ton premier confinement? Tu t’en souviens ?” En attendant, moi, je fais au mieux pour que la vie continue et c’est déjà ça. J’avais envie de partager avec vous 5 astuces de confinement (oui je fais dans les titres putaclic en ce moment) :

1. C’est encore la peine de se donner rendez-vous pour une “rencontre” à plusieurs

L’une des premières choses que j’ai faite en confinement, c’est de réserver un créneau horaire et d’organiser un rendez-vous avec des amants. C’est vrai que l’on a plein de temps mais c’est tellement bien de se donner rendez-vous (pour nous c’est le samedi soir après 22h), de se préparer mentalement à cet événement, d’y penser, de se faire des films.

Du sexe à plusieurs à distance ? « Saturday night fever », c’est le nom du groupe créé par mon mari pour faire une webcam coquine. Moi au départ, j’avais créé le groupe “cœurs complices” en référence aux apéros du vendredi soir et aux spécialités laitières vendues par ma supérette : oui, oui, oui, il n’y a pas de petites sources d’inspiration. Mais on a dû changer en raison de problèmes techniques.

Le concept : ” Les participants étaient deux amants, moi et mon mari. C’était une forme de candaulisme à l’envers.

Pour pimenter l’affaire, j’ai laissé mes amants et mon mari choisir une tenue sexy pour moi. Puis je l’ai enfilée, j’ai choisi les chaussures coordonnées avec cette tenue. J’ai pris avec moi une sélection de jouets de la gigantesque malle à sextoys. Je les ai présenté à la caméra (comme dans un télé-achat, c’était plutôt drôle)…

… Et mon mari a enfilé des écouteurs, suivi les instructions de mes amants que je n’entendais pas… ça m’a fait pensé à Céline Dion “Je deviendrai ces autres qui te donnent du plaisir, vos jeux seront les nôtres si tel est ton désir” (et oui, même en pareille circonstance, je vous balance des références musicales désuètes). Puis on a fait l’inverse et c’est moi qui ai pris les écouteurs, exécuté les consignes de mes amants avec beaucoup d’application. Voir ma joue gonflée à outrance par la bite de mon mari faisait beaucoup d’effet à ces messieurs.

Limites du système :

  • ma voisine a tapé dans le radiateur pour me signifier que le magic wand faisait trop de bruit.
  • l’un de mes amants a vu son père rentrer dans sa chambre en pleine cam (on a tous eu envie de se couvrir en même temps comme des ados…).
  • et un autre s’est endormi vers minuit, quand j’ai mis 20 minutes pour jouir (véridique… c’était énorme).

Verdict : Le côté exhib nous a tout de même surexcités. C’était une vraie réussite. Je me suis faite « démontée » par mon mari (dixit mes amants), c’était trop bien. On va certainement remettre ça.


2. C’est le bon moment pour se lancer des défis artistiques

J’ai lancé un défi d’écriture à une connaissance à partir d’une photo coquine :

Ce sont des aimants de seins

Je lui ai donné le titre d’une nouvelle à écrire « Magnétique pour l’été » et je l’ai laissé composer avec comme contrainte “Style solaire et pénétration imposée”. Le premier jet est à la hauteur de mes espérances, et je partage la version finalisée avec vous : https://www.union.fr/recits/candaulisme-en-bord-de-mer-315704.html


3. C’est le bon moment pour apprendre à se connaître

Juste avant que ne commence le confinement, j’ai joué au jeu Action ou vérité avec un amant dont je suis amoureuse. C’était sans doute prémonitoire. Et depuis, nous avons continué le jeu des vérités.

Le concept : On se pose des questions au hasard de notre curiosité. Il n’y a pas de question idiote. L’idée c’est d’être naïfs, comme des ados, sans jugement sur l’autre, juste l’envie de le/la connaître un peu plus.

Quelques exemples :

  • Question de confinement (au hasard de ma curiosité): Qu’est-ce que tu voulais faire plus tard quand tu étais petit.e ?
  • Question de confinement (pour mon imaginaire) : quelles sont les positions les plus marquantes tu as fait avec un.e ex?
  • question de confinement (porno) : combien de fois tu te fais jouir par jour? Comment tu trouves le temps? L’opportunité quand tu as un.e partenaire de vie?
  • Question de confinement (fleur bleue) : quel est l’acte le plus romantique que tu aies fait dans ta vie?
  • Question de confinement (super super ado) : Est-ce que tu ressens parfois de l’électricité encore en pensant à moi? (sois honnête c’est ce que je préfère)
  • Question de confinement (Ouch) : Est-ce que tu te souviens de la toute première fois où nous nous sommes rencontrés ?
  • Question de confinement (romantique) : Qu’est-ce qui t’effraie dans l’amour? 
  • Question de confinement (2 en 1) : Combien as-tu eu d’amours dans ta vie? Combien de partenaires sexuelles?
  • Question de confinement (cul) : Qu’est-ce qui t’a marqué de la première « fois » où tu as couché avec moi ?

Limite du système : ça demande de débrider sa créativité, sa curiosité.

Le verdict : Honnêtement, ça permet de se changer les idées et d’investir nos relations sur d’autres plans. J’aime beaucoup.


4. On s’en remet aux interfaces

Avec le confinement, j’ai redécouvert le plaisir des “orgasmes de minuit” (je faisais ça avec mon premier amoureux lorsque j’étais étudiante).

Le concept : quand la journée est terminée, avant d’aller dormir, je me fais jouir au téléphone, au son de la voix d’un amant en confinement à l’autre bout de la France. On a même poussé l’exercice jusqu’à faire un shibari en ligne. Il faut dire que la dernière fois que nous nous sommes vus, c’est moi qui ai utilisé des liens en satin violet avec des sangles pour « abuser » de lui à sa demande, pour passer des paroles aux actes.

https://instagram.com/p/B9v7GozIv0U/

Lui m’a donc attachée en retour avec sa voix en me racontant où il faisait passer chaque corde sur ma peau, me repliait une jambe, maintenait ma tête en arrière, manipulait mon corps, jusqu’à une sodomie exemplaire (j’avais un rosebud en moi au moment de la jouissance, c’était presque “réalliste” comme sensation). Tout à fait grisant.

Limites du système : il faut vraiment avoir un bon kit main libre, ce qui n’est pas mon cas, et on ne peut plus en acheter dans mon quartier… Autre limite, il faut parfois murmurer, mais ça peut donner de la sensualité à la conversation.

Verdict : La première fois, j’ai tout de même pleuré (oui j’ai un coeur qui s’exprime) et maintenant, j’essaye de voir le côté positif des choses, faire vivre sa présence dans ma vie. Et puis je poursuis ou j’anticipe cette connexion avec un vrai rapport sexuel avec mon mari. Je suis trempée, c’est comme une double dose de volupté.


5. C’est le moment de se lâcher

Pour faire de l’humour ou s’exciter, c’est le moment de se lâcher sur les sextos et les photos coquines :


Bref la liste est longue, l’essentiel est de garder le moral.

Et puis, on peut faire le tour des placards à sextoys, ou réessayer des trucs qu’on aimait bien :


Prenez soin de vous 😉