Avec l’aimable autorisation de ma “binôme” d’un sublime après-midi d’été, je vous livre mon récit audio d’une super expérience mystique : une Cérémonie secrète animée par Ottomo De Manuel lors du festival Erosphere 2019. Voici 6 minutes de récit, capté à chaud au sortir de l’atelier, à l’ombre des arbres d’une petite cour parisienne (d’où le vent que l’on entend un peu).

Le pitch : Cet atelier propose de visiter le BDSM comme on explorerait, de nuit, une forêt enchantée par la magie sombre et mélancolique des jeux de domination et de soumission (D/S). Partez à la découverte de ces territoires, pour y trouver des clairières où célébrer des cérémonies secrètes. Cet espace poétique pose la personne soumise comme un joyau à polir, humanité centrale de toutes les attentions, et la personne dominante comme une maîtresse de cérémonie maniant des arcanes. Comment définir un espace de sacralisation rituelle D/S dans une orchestration psycho-magique ? Comment spiritualiser l’instant ? Quelle est la place de la beauté, et de l’état de grâce ? Quelle transcription du moment sacré, en une ode et un hommage ? Comment écrire cette odyssée ? Autant de questions abordées dans cet atelier ouvert aux personnes débutantes et expérimentées voulant ouvrir le champ de leur pratique. Et se tester au jeu dangereux de cet éros lunaire. #poésie #cérémonie #BDSM #immersion

Livret de l’Erosphere 2019

J’ai pu raconter mon vécu au sortir de cet atelier hors-norme grâce à l’installation d’un “confessonore”, une sorte phono-maton, mis en place pour recueillir les paroles des festivalier·e·s. Merci du fond du cœur à la résidence Son “Fais moi ouïr” du collectif Auguste Dard. Il paraît que ma voix était “lumineuse” :