J’ai reçu un commentaire cette semaine qui m’a interpellée :

“j’ai eu du mal à visualiser la robe rose offerte par l’un de vos amis quand vous étiez au Cap d’Agde dans l’infidélité promise. Avez vous une photo ou autre description ? En effet , elle parait très ouverte sur l’extérieure mais j’ai du mal à l’imaginer.”

Je vous resitue le passage concernant cette robe, au début du chapitre “Bienvenue à Fuckland” :

« En déballant ses bagages, Marc devient tout à coup anormalement anxieux. Il me remet dans les mains une belle boite cubique :
– J’ai choisi la couleur, j’espère qu’elle te plaira. Je l’ai réalisée entièrement en pensant à toi. Julia a la même en noir.
Je déplie délicatement le papier de soie bleu sonore et si léger.
– C’est somptueux. C’est parfait comme couleur : rose fuchsia, c’est ma couleur préférée. Regarde, j’ai les chaussures assorties. Ça correspond parfaitement à ma charte graphique. Tu peux m’aider à l’enfiler ?
– Viens par là ma chérie. Cette robe est entièrement cousue main par mes soins, c’est de la soie sauvage. Il faut la repasser à l’envers, avec une pattemouille humide et sans appuyer. C’est très technique.
– Je l’enfile par le haut comme ça ?
– Oui, c’est ça. Tu vois elle est bien, elle t’arrive juste sous les fesses. Tu as une fermeture éclair de la taille jusque sous les seins.
– Elle est bien ajustée. C’est pile ma taille. Je fais quoi avec le ruban ?
– Tu le ramènes devant. Attends, je vais faire le nœud entre tes seins. Ça va, tu te sens à l’aise ?
– Est-ce que tu as prévu une version avec les fesses découvertes ?
– Non, pourquoi ? C’est mignon le minou à l’air, non ? J’adore. Elle te va à ravir. »


Une image vaut effectivement mieux que mille explications. Je vous laisse juger vous-même la beauté de la soie sauvage fuchsia.

Avouez que c’est somptueux comme modèle de lingerie.